......***** Degré Un / Icy Point..." Beati Pauperes Spiritu ... "......

...

Chapitre o1 :


C'était arrivé il y a un certain temps déjà, mais il s'en rappelait comme si c'était hier.
Il traversait le carrefour principal de sa petite ville pour se rendre à l'Université, il y a de ça exactement o2 mois.

Il s'en souvient encore -comment oublier ?-, le temps était froid pour un mois de Septembre. En ce 16 Septembre, ce jeune homme traversait l'artère principale de sa ville sous le regard d'un soleil bien lumineux à à peine o8h3o du matin pour se rendre dans le bâtiment universitaire de sa ville.

Il entrait à la Fac cette année. Il avait eu beaucoup de chance de pouvoir rester dans sa ville pour pouvoir étudier l'Art et le Graphisme. Le monde était vaste, il avait eu beaucoup de possibilités et malgré tout, il avait décidé de rester dans son Ottawa ( Canada ) natale. Il s'y plaisait beaucoup après tout, alors pourquoi partir et tout abandonner ?

Il eu un petit sourire sur les lèvres en pensant à ses parents. Ses si extraordinaires parents qui l'avaient soutenu, retenu, conseillé, boosté jusqu'à ce qu'il trouve sa voix. Et là, ça y était, il l'avait enfin trouvée.

Son sourire s'agrandit quand il se rappela les larmes de bonheur de sa mère quand il leur avait annoncé son choix, ses yeux brillèrent un peu quand il se souvînt du torse bombé et de l'air fier de son père quand ils étaient entré ensemble dans la grande concession automobile. Le fils s'émerveillait devant les carrosseries étincelantes et les jantes chromées alors que le père, lui, le regardait faire d'un regard bienveillant et heureux tout en discutant avec un vendeur.

La famille Eden n'avait jamais manqué de rien. Le père étant dans les affaires et la mère siégeant au ministère des Finances, aucune ombre ne se dressait au tableau. Rien, à part peut-être un fils unique un peu renfermé, mais rien de bien grave disait-on.

Revenons en donc à cette fameuse traversée de rue en ce 16 Septembre si ensoleillé.

Le jeune homme attendait que le feu passe au vert afin de pouvoir s'engager sur la route, clignant des yeux régulièrement car le soleil l'éblouissait.

Il ne vit d'abord qu'une vague silhouette au loin. Elle avait l'air petite et très fine. Il pouvait voir -s'il plissait un peu les yeux- la petite brise taquiner de longs cheveux qui semblaient sombres.

Ses yeux se reposèrent à nouveau sur le feu qui était toujours rouge pour lui, il attendit encore, ses yeux se reposant sur la fine silhouette qui se faisait de plus en plus net, de plus en plus grande aussi. Il perçut aussi un léger roulement de hanches, une peau blanche et sûrement laiteuse et surtout, une bouche bien rouge.

Ses sourcils se relevèrent d'étonnement, mais il ne laissa pas un son s'échapper.
Ses mains quelque peu froides se serrèrent brusquement dans ses poches quand, quelques secondes plus tard, il pu enfin apercevoir les très fins de l'individu de l'autre côté de la rue.

Les traits de l'inconnu étaient si ... fins, délicats, subtils, si ... agréables à l'oeil.

Un bip soudain et régulier sortit le jeune homme de sa torpeur.
Les voitures et bus s'étaient arrêtés au feu, il était temps pour lui de traverser.
Il s'engagea lentement sur le passage, d'un pas incertain tout en baissant les yeux.

Il les releva au milieu de sa course, détaillant discrètement le corps de ... ce garçon.
C'était incontestablement un garçon, il le savait. Cette mâchoire dure, mais fine ne pouvait le tromper.
De sa gorge tout aussi fine, il pouvait apercevoir un bout de peau blanche et laiteuse même si elle était couverte d'une longue écharpe crème cachant sa pomme d'Adam.

Leurs regards se croisèrent une seconde et les souffles se coupèrent, les coeurs ratèrent un battement et les corps furent sur le point de se figer. Mais ils n'en laissèrent rien paraître. La belle ombre baissa les yeux et reprit son chemin sans un mot, suivit du jeune homme qui monta finalement sur le trottoir. Il baissa lui aussi les yeux et prit la rue sur sa droite, suivant l'ombre sans un bruit, à part celui de son coeur tambourinant ardemment à ses oreilles.

Tout le trajet se passa ainsi, dans le silence le plus total, l'un comme l'autre ne sachant pas qu'ils se rendaient tous deux au même endroit.

Bientôt, les deux jeunes hommes se retrouvèrent devant l'énorme grille en fer forgée du bâtiment administratif de l'Université d'Ottawa. Ils lâchèrent chacun un petit souffle puis pénétrèrent presque côte à côte dans la grande allée surplombée par trois bâtiments placés en forme de U. Deux grands carrés d'herbe tondue à la perfection remplissaient l'espace entre l'allée de terre sèche et les bâtiments de pierres bordeaux. De grands platanes laissaient déjà quelques feuilles s'échapper de leurs nombreuses et imposantes branches alors que leurs pas, ainsi que maintenant ceux de plusieurs autres étudiants se faisaient entendre. Ils se dirigeaient tous vers les grandes portes massives en bois sombres de la bâtisse en face d'eux.

Le jeune blond déglutit difficilement avant de grimacer imperceptiblement.
L'angoisse lui nouait l'estomac, et le fait de pouvoir toujours voir, et à présent presque effleurer -par mégarde- le corps si fin et agréable à l'oeil du garçon à côté de lui ne l'aidait pas vraiment.

Il accéléra encore un peu le pas en secouant la tête, essayant de s'éclaircir les idées.

C'est alors que la bouche du noiraud s'ouvrit, son souffle se coupant pour la seconde fois de la journée en voyant la même personne. Il serra un pend de son écharpe dans le creux de sa paume délicate tout en fronçant doucement les sourcils, le bruit des pas -des autres étudiants à par eux- s'effaçant rapidement de ses oreilles alors que ses yeux se concentraient sur cette peau dont il pouvait apercevoir un bout, une peau légèrement dorée. La nuque de ce garçon semblait si ... attirante, enivrante. Deux de ses dents mordirent discrètement sa fine lèvre inférieure rouge. Il avait toujours les lèvres fort rouge dès qu'il faisait un peu froid ...

Les portes massives s'ouvrirent automatiquement devant le blond et il entra lentement, suivi par une bonne trentaine d'autres élèves. Il tourna un peu la tête pour finalement apercevoir un écriteau fléché.

" Cérémonie de Bienvenue : Bâtiment C, Couloir 5, Amphithéâtre 1O "

Il hocha doucement de la tête pour lui-même et suivit le flot d'élèves qui se dirigeait dans cette direction.
Il sentait pourtant bien le regard presque fiévreux posé sur son dos, mais il ne dit rien, ne fit rien, marchant en direction de la salle indiquée. Pourtant, il ne sentit pas le bout des doigts du noiraud effleurer le bas de sa veste, puis s'y accrocher discrètement pour ne pas le perdre.



Ecriture : o6 Avril 2oo9
Publication : o7 Avril 2oo9


*♥*♥*♥*
By Envy*
*♥*♥*♥*

...

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.158.208.189) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Dreams-forever-th-amis

    09/03/2010

    chapitre très descriptif qui explique et montre bien le contexte ou se passe la fiction se que font les personnage ou ils résident et la pays donc on peut se donner une idée du paysage urbain. on sait que le bel inconnu du personnage et grand fin et élancé et qui l'a des cheveux mi long et brun et qu'ils vont dans la même université et que le nom du personnage est Eden et que c'est aussi un garçon et qu'il est blond et pour finir qu'ils son tombé tout les deux sous le charme de l'un et qu'ils font surement les même études. la fin du chapitre est mignonne et l'attitude du noiraud est enfantine mais tellement touchante

  • Mmh-ouiii-aaaah-encore

    27/09/2009

    Re =)

    Désolée j'étais partie ><
    Alors, et bien j'aime beaucoup ce premier chapitre, j'adore la manière dont tu traite "cette première rencontre" je la trouve tellement rêveuse ... elle donne tellement envie de la vivre vraiment ...

  • plaisirs-de-pensees

    24/04/2009

    la terre, gravite autour du soleil, tantôt se rapprochant tantôt s'en éloignant

  • plaisirs-de-pensees

    24/04/2009

    le soleil, immobile et chaleureux semble être un point d'ancrage

  • plaisirs-de-pensees

    24/04/2009

    ils ne se connaissent pas non plus tout les deux, pourtant, ils semblent s'attirer mutuellement comme la Terre et le Soleil

  • plaisirs-de-pensees

    24/04/2009

    on ne connaît pas les noms des deux garçons, ni même leur histoire

  • plaisirs-de-pensees

    24/04/2009

    un pan d'ombre se maintient sur l'histoire

  • plaisirs-de-pensees

    24/04/2009

    un début intriguant et plutôt attirant

  • Nouvelle-Vie-Yaoi

    21/04/2009

    C'est tous à fais magnifique !
    Il y a pas d'autre mot. Ton écriture est telle qu'on est rentrer completement dans l'histoire et cette histoire m'oblige à le poursuivre quitte à ne pas faire mes devoirs ( que je dois maintenant --' ).
    Tu me previendra. Serait-il une Death ?
    J'espère de tout de mon coeur que non sinon je ne pourrais lire cette fiction. Qui commence très bien.
    Bon je vais lire les autres chapitres ^^
    Bisoux
    Gloomy

  • Optimistique-Moi-BxT

    17/04/2009

    Un coup de foudre merveilleusement bien décrit, et une subtilité d'écriture remarquable !
    J'aime énormément ♥

Report abuse