......***** Degré Six / Tepid Water Point..." Grammatici Certant ... "......

Chapitre o6 :


Il n'y arrivait pas.
Il n'y arriverait juste pas.

Ses doigts couraient dans ses cheveux depuis dix bonnes minutes déjà, et pourtant, impossible pour lui de dire quoi que ce soit, ou de faire un autre mouvement que bouger lentement ses doigts entre ses longues mèches de cheveux noirs, et battre des cils.

Un soupir saccadé passa entre ses lèvres.
Son c½ur battait si vite, si fort, que ça lui en faisait presque mal.
Ses yeux se mirent à briller, son souffle devint chaud, ses doigts se firent tremblants, hésitants.
Bill bougea. Tom retira vivement sa main.

La tête de l'androgyne se blottit contre le ventre du blond avant qu'il n'ouvre les yeux.


*♥*♥*♥*


Choc.
Choc plus qu'intense, bien plus qu'intense, tellement plus qu'intense.

Pourtant sa tête ne bougea pas, son corps tout entier se tendit et sa respiration se fit difficile, mais il ne bougea pas.
Il leva lentement les yeux vers le visage de Tom au bout de quelques minutes, s'attendant à voir un visage horrifié, choqué, voir fâché. Mais tout ce qu'il vit, fut un visage un peu perdu, des traits un peu figés et un regard ... admiratifs.
Il battit des cils.

Tom : Reste ... là ... ... encore un peu. Lui murmura-t-il.

Bill agrippa un pend de son t-shirt sans dire un mot, acquiesçant tout en gardant son regard plongé dans le sien, profondément.

Ils se regardèrent ainsi longuement, sans un mot, sans un bruit, juste de petits battements de cils, si lents et calmes qu'ils rendaient la situation encore plus ... spéciale, singulière, unique.
La main de Tom avait fini par retrouver le chemin de la tête du noiraud, reprenant le petit jeu qu'elle avait commencé, enroulant quelques longues mèches autour de ses doigts rugueux.

Bill s'empara d'une de ses mains, rompant le contact visuel.

Bill : J'aime tes mains. Chuchota-t-il en caressant la paume chaude. Elles sont ... grandes, belles, un peu rugueuses.
Tom : C'est à cause de la guitare.
Bill : Tu fais de la guitare ?


Le blond hocha doucement de la tête alors que Bill rétablit le contact visuel, massant doucement les doigts de la main du dreadeux.

Tom : Ca a fait 1O ans en Septembre.

L'androgyne se tu. Il avait tellement envie de lui demander de jouer quelque chose pour lui. Pas maintenant, non, il ne voulait pas rompre leur lien physique, mais plus tard, quand il serait assez rassasié de ce lien pour accepter que Tom ne le touche pas pendant quelques minutes.
Les doigts du blond jouèrent sur sa nuque.

Tom : Je jouerais pour toi si tu veux.

Bill sourit et hocha de la tête doucement.

Bill : Pas maintenant. Reste là, encore.

Alors Tom ne bougea pas.
Et pourtant, il se dit qu'il fallait qu'il lui parle, qu'il fasse quelque chose.
Son regard se fit plus intense, profond, déterminé.
Il en avait besoin.

Tom : Bill.

L'interpellé cligna une fois des paupières, accordant toute son attention au garçon qui venait de prononcer son prénom d'une voix ... presque suave.
Ses doigts arrêtèrent de masser les siens.

Tom : Bill ... ... Je ne te connais pas et je suis tombé amoureux de toi.

Un long silence s'en suivit.
Personne ne bougea, en fait personne n'osa bouger.
Puis Bill se releva doucement. Tom le regarda faire, un peu apeuré, s'attendant à ce qu'il se lève et s'enfuisse. Mais Bill n'en fit rien, que du contraire ; il se colla à lui et posa son menton sur son épaule, tournant la tête pour presque coller sa bouche à son oreille.

Bill : Je sais Tom. Chuchota-t-il. C'est ce qu'on appelle le coup de foudre.

Les lèvres de l'androgyne se posèrent sur sa joue et embrassèrent délicatement sa peau. Caresse légère et sans brusquerie.

Bill : Tom ...

Celui-ci déglutit difficilement, mais tourna légèrement la tête vers Bill qui reprit son chuchotement.

Bill : Je ne te connais pas ... et je suis tombé amoureux de toi ...

Leurs yeux se fixèrent sans relâche alors que Tom ne respirait même plus.
Son cerveau ne fonctionnait plus non plus, son c½ur avait raté un battement, et battait maintenant tellement lentement qu'il avait l'impression qu'il ne battait plus du tout. Leurs visages étaient si proches ...

Bill s'empara délicatement d'une des mains de Tom avant d'en embrasser la paume, doucement, déposant un baiser chaud et un peu humide au creux de sa main, un baiser plein de sens.

C'est là que tout reprit vie en Tom.
L'information arriva enfin à son cerveau, son c½ur se remit à battre, rapidement cette fois-ci et il reprit son souffle, le tout sans lâcher Bill des yeux une seule seconde.

Les lèvres de l'androgyne se posèrent à nouveau au creux de sa paume, plus longuement cette fois-ci, et ils se regardèrent dans les yeux alors que ses lèvres roses et fines caressaient la peau malmenée par des années d'exercices.

Tom lâcha un souffle saccadé avant de tirer l'androgyne tout contre lui, alignant leurs corps et les collant le plus possible. Il voulait ses lèvres. Il voulait chercher, trouver, caresser, embrasser, sucer, mordre, lécher, chérir ses lèvres. Il voulait apaiser le feu qui se propageait en lui quand il voyait Bill lui embrasser la paume, Bill le regardant, Bill lui souriant, Bill riant. Bill tout court. Il fallait qu'il apaise le feu qui le dévorait quand il voyait Bill. Et il savait comment faire.

Ses lèvres se posèrent d'abord sur la tempe du noiraud, déposant de minuscules, mais sensationnels baisers sur la peau de pêche de l'androgyne.
Sa bouche suivit ensuite un tracé bien précis jusqu'au nez, passant par le sourcil, puis l'hirondelle où elle s'attarda un peu, remontant caresser le front avant de redescendre. Une fois arrivée au nez, elle en chérit le bout quelques secondes avant de continuer sa route.

Et leurs bouches se retrouvèrent l'une en face de l'autre.
Quatre bouts de chair avides de contact, envieux, et juste sous l'emprise de la transe dans laquelle leurs propriétaires étaient lancés.
Un éclair de lucidité traversa l'androgyne pendant quelques secondes, le forçant à parler pour faire avancer les choses. ( Il avait l'impression qu'ils auraient pu s'observer ainsi pendant des heures ! )

Bill : Embrasse-moi ...

Le blond n'hésita plus.

Leurs lèvres se touchèrent.
Leurs bouches s'assemblèrent, s'emboîtèrent, commençant un magnifique baiser, doux comme ... la douceur d'une mère vis-à-vis de son enfant, la douceur du cashmere sur une peau nue, la douceur d'une caresse amoureuse, la douceur ... qu'ils recherchaient, celle qu'ils avaient toujours voulue, celle dont ils avaient besoin.

Les mains de Bill se joignirent sous les lourdes dreads qu'il avait soigné auparavant alors que sa tête se penchait lentement sur le côté, lui permettant d'exercer une pression plus importante sur les lèvres de celui qu'il voulait embrasser depuis deux mois. Deux longs mois déjà ...

Les lèvres de Tom s'entrouvrirent pour laisser passer sa langue qui vint réclamer un passage jusqu'à celle de Bill. Bientôt, leurs deux muscles dansèrent ensemble, se découvrant, puis se caressant amoureusement, les doigts du blond crispés sur les hanches de l'androgyne.

Ce petit manège dura encore plusieurs minutes avant que Bill ne rompe le contact, rouvrant les yeux pour plonger son regard dans celui du dreadeux, gardant leurs lèvres très proches.

Bill : J'ai envie de ...

Son souffle bouillant buttait contre la bouche encore humide de Tom, lui envoyant de violents frissons.

Bill : D'être avec toi. ... J'ai envie d'être avec toi.

Et il ne bougea plus, attendant la réaction de son vis-à-vis, qui ne se fit pas attendre.

Tom : J'ai envie d'être avec toi, aussi fort que toi.

Ce fut au tour de Bill de frissonner longuement alors que les yeux de Tom descendaient sur ses lèvres rouges, gonflées et mouillées.
Il avança son visage vers le sien et ouvrit les lèvres sans pour autant les poser sur celles de Bill, le faisant languir. L'androgyne prit la même posture et avança lui aussi un peu le visage, collant leurs nez et donnant encore plus envie au blond.

Tom : Sois avec moi.
Bill : Je le suis déjà.
Tom : Sois avec moi encore plus fort alors.
Bill : Je le serais.
Tom : Vraiment ?
Bill : Oui.
Geint-il. Embrasse-moi, serre-moi contre toi.

Leurs bouches s'effleuraient lascivement, mais ils ne s'embrassaient toujours pas, frustrant Bill au point qu'il aie envie de pleurer.

Bill : Aime-moi. Ordonna-t-il tout bas en refermant ses doigts sur ceux du blond.

Leurs corps se collèrent et leurs bouches se retrouvèrent à nouveau.
Bill gémit doucement alors que Tom serrait ses doigts entre les siens.
Il lui avait demander de l'aimer, alors il le ferait du mieux qu'il pourrait.


Ecriture : 1O Avril 2oo9
Publication : 15 Avril 2oo9


*♥*♥*♥*
By Envy*
*♥*♥*♥*

...

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.92.170.149) if someone makes a complaint.

Comments :

  • xDer-Austausch

    07/10/2010

    oh mon dieu !

  • Dreams-forever-th-amis

    09/03/2010

    ce chapitre est tout bonnement magnifique splendide avec cette révélation de leurs amours mutuel qu'ils ont l'un pour l'autre. ils ont enfin décider de ce dire je t'aime, ce moment était tellement tendre et cette atmosphère légère qui ce diffusée dans la chambre et la description de chaque sensation qui se dérouler dans leur corps et chaque geste tendre qu'ils se procuré l'un l'autre et leurs regard amoureux. ce chapitre était bien écrit et ils sont enfin ensemble après deux mois de regards discret mais intense

  • Mmh-ouiii-aaaah-encore

    27/09/2009

    Oh ... c'est le plus beau baiser que je n'ai jamais lu *-*
    Sincèrement il est magnifique ce baiser, les quelques dialogues sont placés au bon moment
    J'aime beaucoup, désolée des commentaires peut constructif que je fais ><

  • delirs-amies-envies-rock

    30/06/2009

    ooooooh !

  • plaisirs-de-pensees

    02/05/2009

    tendresse et douceur, le tout enrobé d'amour... un premier baiser décrit joliment et traduisant la perturbation de ces deux êtres

  • plaisirs-de-pensees

    02/05/2009

    début d'une relation qui commence plutôt pleine de sentiments ! = )

  • plaisirs-de-pensees

    02/05/2009

    c'est... je sais pas... joli ? beau ? superbe ? intime ?

  • Nouvelle-Vie-Yaoi

    21/04/2009

    C'est Fini ? OO
    Non mais tu peux pas le finir comme sa ! je viens d'arriver, je veux une suite moi. Dis c'est du Fantastique ?
    Bon si tu pourrais me répondre et pas m'ignorer s'il te plais ^^
    Bon bisoux
    Heureuse d'avoir découverte ta fic : D
    Gloomy

  • isry

    20/04/2009

    whaoou excellent

  • Le-o7e-Neffen-YaOi

    17/04/2009

    Génial.

    Je n'ai que ce mot à la bouche pour décrire ce Chapitre.
    Il est, juste ... wouah ...

    Je sais pas quoi dire d'autre !
    Je l'ai trouvé vraiment très bon = ) !

    Hâte, encore une fois, de lire la suite de cette aventure ; ) !

    Küss.

Report abuse