......***** Degré Neuf / Evaporation Point..." Jus Et Norma Loquendi ... "......

Chapitre o9 :

- Je me suis inspirée d'elle pour le personnage de Tom dans ce Chapitre -

Le soleil se leva quelques heures plus tard, mais aucun de nos deux tourtereux ne se leva, bien trop fatigués par la soirée de la veille.
Ce n'est que vers 11h qu'ils émergèrent, lentement, le tout ponctué de grognements pour l'un et de longs étirements accompagnés de petites plaintes aigues pour l'autre.

Mais tous deux, sourirent, avaient les traits détendus et le regard brillant.
Ils étaient sincèrement heureux, tout simplement.

13h26
Maison de Bill, ellipse de plus de deux heures

Quelques coups retentirent sur la porte d'entrée de la demeure des Kaulitz.

Charlotte : Oh ! Bonjour Tom ! J'imagine que tu viens voir Bill, entre.

Elle s'effaça pour laisser entrer le petit ami de son fils avant de refermer la porte. ( La mère du blond avait trouvé utile de la mettre au courant de la situation ... )

Charlotte : Monte, il t'attend. Tu ne peux pas te tromper de porte, tu verras ! Lui dit-elle, les quelques mots accompagnés d'un petit clin d'oeil.

Tom la remercia rapidement avant de se diriger vers les escaliers, la démarche sûre et légère.


*♥*♥*♥*


L'androgyne n'entendit pas le léger cliquetis que fit la porte de sa chambre en s'ouvrant, il était bien trop occupé à ramasser les nombreux vêtements qu'il avait jeté hors de son armoire lors de sa recherche de la tenue idéale pour cette toute première journée avec Tom.
Il voulait lui plaire, rien de plus normal.

C'est quand un grondement sourd se fit entendre tout près de son oreille qu'il se figea. C'était comme un lion qui grondait dans le fond de sa gorge, un son si bas et masculin que ça en faisait presque peur, presque. Et puis le grondement se stoppa et deux lèvres douces se posèrent dans son cou alors que deux bras puissants l'enlaçaient.
Il sourit doucement.

Bill : Tomi ... Souffla-t-il.

Les bras s'activèrent légèrement, collant son corps encore plus tout en les balançant un peu de gauche à droite. Bill posa sa tête à la renverse sur l'épaule de son petit ami, alors que les lèvres du blond se mouvaient doucement contre sa peau. Il ferma les yeux et soupira d'aise.
La bouche du blond fit un léger mouvement de succion.

Tom : Est-ce que je peux ?
Bill : Quoi ?
Tom : Te laisser une jolie trace bleue dans le cou.


Le noiraud réfléchit à peine une seconde.

Bill : Seulement si elle n'est pas trop grande ...

Le dreadeux rit doucement avant d'embrasser doucement sa peau, liant leurs doigts sur le ventre chaud de Bill.

Tom : D'accord.

Sa langue et ses lèvres se mirent à l'oeuvre, et alors que la respiration de l'androgyne se faisait difficile et que son coeur battait la chamade, son cou se faisait humide, tout comme oui, oui, son boxer.

Tom lui massait doucement le ventre et le creux des reins, et alors qu'il s'occupait toujours de son cou, le corps de Bill partait régulièrement en avant, totalement déconnecté de la réalité. Il était dans un monde différent, il avait retrouvé cet univers parallèle qui le transportait à chaque fois qu'il avait vu Tom, ces deux derniers mois. Il retrouvait ce tourbillon impitoyable qui l'avait si longtemps tourmenté, ce rythme cardiaque si rapide, cette sensation bizarre, comme si sa gorge était serrée alors qu'elle ne l'était en fait pas, cette chaleur caractéristique au creux du ventre.

Il se mit à haleter silencieusement contre la joue de son compagnon, alors que celui-ci était toujours bien pris dans sa tâche. Sa langue partit d'elle-même lécher doucement ses lèvres, il se la mordit même pour ne pas gémir. C'était impossible ! Il ne pouvait pas déjà gémir à cause d'un simple coup de langue et quelques effleurement.

Non.
C'était bien plus que ça.
Et il le savait très bien, plus que ça même.

Jamais il n'avait ressentit ça, jamais.
Ce n'était pas juste un simple suçon et quelques caresses.
C'était ... quelque chose de plus fort, beaucoup plus fort.
Et il s'en rendait vraiment compte maintenant, alors que c'était là, au creux de son ventre. Si intense, si puissant, si ...

Bill : Tomi ... Murmura-t-il.

Le grondement sourd reprit dans son cou, faisant agréablement vibrer sa peau sous les lèvres chaudes et un peu humides. Il haletait plus rapidement, et plus du tout silencieusement à présent.
Ses cuisses se frottèrent l'une contre l'autre, comme pouvues d'une volonté propre, pressant ainsi doucement ses bourses entre elles. Bill se cambra contre le corps du blond, respirant de plus en plus difficilement, ses cuisses se frottant avec de plus en plus d'insistance.

Et sa respiration se coupa complètement, ses yeux s'ouvrirent subitement et ses longs doigts s'accrochèrent fermement au baggy de Tom, le collant encore plus à lui.
Il ne tarda pas à s'écrouler, complètement épuisé par son orgasme.

Tom se laissa lui aussi tomber à genoux, derrière lui, et frotta doucement son ventre encore chaud d'une main, alors que l'autre caressait tendrement son entrejambe encore douloureux par-dessus son jeans.

Tom : Moi aussi je suis content de te voir. Murmura-t-il en souriant franchement.
Bill : Espèce de ... de fou ... Haleta-t-il lourdement.

Le dreadeux rit avant de frotter doucement son nez contre sa joue, sa paume se pressant doucement contre le tissu, les cuisses de Bill se resserèrent sur sa main, ses yeux se fermant prestement à nouveau alors que sa lèvre inférieure se faisait martyriser par ses dents.

Tom : Là ... Reste avec moi.
Bill : Je ... Tu me fais partir trop loin !
Gémit-il.

De petites larmes de jouissance coulait encore le long de ses tempes et ses joues, mouillant une grande partie de son visage alors que son lobe se faisait subtilement maltraiter par les lèvres et la langue de Tom.

Tom : Tu te laisses partir trop loin, je n'ai presque rien fait.

Tout n'était que murmure, voix sensuelle ou plaintive.
Le corps de Bill tremblait, suait légèrement et il savait d'avance qu'il n'arriverait pas à se relever si la main de Tom restait là.

Bill : Tu ... Je ... Je peux pas ... Tu ... Retire ta main ... s'il te plait ...
Tom : Non. Tu es tellement beau quand tu jouis ... Encore.
Bill : T-tom ... Je ... suis fatigué ...


Le corps de Bill s'appuya tout entier sur celui de Tom et sa respiration devint régulière, lente, douce. Tom les releva et les coucha sur le lit, blotissant Bill dans ses bras.

Tom : Je t'aime ... Tu es si beau ...

Il s'en tenait toujours aux murmures, et ça lui suffisait amplement.
Il l'aimait, c'était tout.


Ecriture : 15 Avril 2oo9
Publication : o8 Mai 2oo9


*♥*♥*♥*
By Envy*
*♥*♥*♥*

...

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (23.20.223.212) if someone makes a complaint.

Comments :

  • xDer-Austausch

    07/10/2010

    fvldiufkglk !

  • Dreams-forever-th-amis

    12/03/2010

    voila un chapitre fort en émotion pour nôtre Bill. entre Tom est lui c'est l'amour fou et surtout puer et sincère, ils sont beau tout les deux a se câliner dans leur cocon chaleureux plein d'amour. sinon Bill est partit très vite et très loin quand il c'est fait câliner et suçoter par Tom, ils vont si bien ensemble. ta fic est toujours aussi agréable a lire simple mais belle.

  • gwendo

    14/02/2010

    waouh!!!
    non mais waouh quoi!!!
    j'adore ce que je lis!!!
    et ce chapitre...
    j'en suis toute chamboulée...
    juste waouh!!!

  • Mmh-ouiii-aaaah-encore

    27/09/2009

    waouh ... c'est la première fois que je lie un lime de ce style et j'aime beaucoup tout en douceur

  • x-cocomiki-x

    10/05/2009

    OO

    wouah

    ...

    c'est fou comme chacun de tes chapitres sont intense !

    et celui -ci en particulier ;)

    c'est vraiment sublime !

    bravo pour ce magnifique chapitre !

    hate de lire la suite !
    küss =)

  • plaisirs-de-pensees

    09/05/2009

    j'aime beaucoup l'état dans lequel Bill se retrouve bientôt

  • plaisirs-de-pensees

    09/05/2009

    Tom semble prendre un plaisir non feint à "martyriser" ainsi Bill

  • plaisirs-de-pensees

    09/05/2009

    ils sont vraiment mignons tous les deux *_*

  • plaisirs-de-pensees

    09/05/2009

    c'est beau de voir ce que peux faire une langue et des lèvres dans le cou de Bill !

  • A.s.t.r.i.d

    09/05/2009

    Tu desires une bonne fiction?Et bien tu as une TRES bonne fiction!

    C'est tres bien ecrit(pas de fautes,phrases coherentes,on comprend c'que tu veux dire),c'est mignon,l'histoire tient la route,et en plus,tu ecris de bons lemons(apparement).

    Vraiment,j'sais que mon avis n'est pas tres important,mais ta fiction est super,je viens de la decouvrir et je suis tres contente d'avoir été curieuse =)

Report abuse