......***** Degré Vingt-et-un............

Chapitre 21 :

Il le savait.
Il savait qu'aller le voir était sûrement le plus grosse erreur de toute sa vie, mais il devait y aller. Ses jambes le forçaient à y aller. Et c'est presque inconsciemment qu'il se retrouva dans l'ascenseur, dévalant les étages qui le séparaient encore de lui.

Son c½ur battait dans ses oreilles, et encore une fois, il ne pu s'empêcher de porter une main à sa poitrine pour la frotter doucement, espérant profondément que son c½ur n'allait pas souffrir, une fois de plus.
Il fut presque surpris quand les portes de métal s'ouvrirent devant lui dans un petit bruit agréable, et il sortit lentement de la cage, se dirigeant vers le hall en jetant un coup d'½il à sa montre. Il était 21h3O.

Son c½ur rata un battement et un halètement franchit ses lèvres.
Il se reprit et avança vers la sortie en croisant ses bras sur son torse, passant les portes coulissantes en baissant la tête. Il avança instinctivement vers la droite, se remémorant un petit banc de pierre qu'il avait vu en arrivant une semaine plus tôt. Il s'y assis délicatement et souffla, créant de la buée chaude dans l'air froid de début février.

Il avait mal. Son c½ur lui faisait déjà mal, mais il se retint de fuir en serrant les cuisses et les poings dans ses poches. Quelques secondes plus tard, quand il releva la tête, son souffle se coupa brutalement. Il était là, en face de lui, à seulement quelques mètres de lui. Il l'observait, ou plutôt le fixait intensément, s'imprégnant de ses traits, de son humeur, s'imprégnant de lui. Bill se leva, mais resta devant le banc, et se fut Tom qui vint se poster devant lui. Ils se fixèrent encore quelques secondes dans le blanc des yeux.

Tom : Bill ...

L'androgyne ne pu se retenir plus longtemps ; les larmes se mirent à rouler sur ses joues, pourtant il le fixait toujours, mais ne bougea pas, pleurant silencieusement devant cet homme qu'il avait tant aimé, trop vite, trop brièvement. Tom approcha encore, et Bill se laissa doucement enlacé, suffocant presque en retrouvant cette chaleur qui lui avait tant manquée, il referma ses bras dans la nuque du tressé, respirant son air, pratiquement lèvres contre lèvres.

Tom : Bill ... Murmura-t-il encore, les yeux brillants. Bill ...

Bill laissa échapper un long sanglot qui percuta les lèvres du plus âgé, l'homme resserra leur étreinte avant d'embrasser délicatement ses lèvres, juste un petit baiser en surface, mais un baiser quand même. Premier contact depuis plus d'un an et demi, et Bill crut que son c½ur allait exploser dans sa poitrine, qu'il allait quitter son corps pour se ruer sur celui de Tom, mais il n'en fut rien, et très vite, leurs langues se rejoignirent mêlant leurs larmes à leurs salives. Bill frissonna contre le torse musclé de l'homme qui l'enlaçait et pencha un peu plus la tête pour accentuer le contact de leurs bouches, soupirant de bien être. Tom rompit le contact et se recula, le tirant par la main.

Tom : Viens, on ne peut pas rester ici.

Le noiraud acquiesça et le suivit sans discussion, sachant pertinemment qu'ils ne pouvaient pas se permettre de rester là. Il ne fallait absolument pas que Thomas le voit avec qui que ce soit d'autre ...
Tom l'entraîna dans un petit café aux banquettes confortables et il commanda deux chocolats chauds, Bill sourit doucement. Alors il n'avait pas oublier ...
Ils se glissèrent sur une banquette, et Tom fit un geste vers Bill, comme pour l'enlacer. L'androgyne le jaugea quelques secondes avant de se rapprocher de lui-même, se collant contre le flanc de Tom qui fut plus que ravi de pouvoir encadrer ses épaules d'un bras. Leurs lèvres se joignirent encore brièvement avant que le tressé ne passe ses doigts dans les dreads de Bill.

Tom : C'est joli ... Chuchota-t-il.

L'androgyne baissa les yeux.

Bill : Si on veut.
Tom : Comment ça ?


Un petit silence plana.

Bill : Thomas m'a demandé de les faire pour qu'on soit plus accordés quand on sort. Je ne les aime pas tant que ça.
Tom : Oh ...


Ses doigts lâchèrent les dreads pour caresser le menton de Bill, lui relevant le visage pour l'embrasser encore. Bill se rapprocha encore un peu, puis leurs boissons furent servies et Tom paya rapidement, posant ensuite à nouveau les yeux sur le noiraud.

Tom : Bill, je suis venu pour te parler.

Bill hocha de la tête, les yeux rivés sur sa tasse.
Il n'était pas complètement idiot, il savait que Tom avait des choses à lui dire, il avait d'ailleurs plus que hâte de les entendre ...

Tom : Je ...

Il soupira, tentant de se donner une certaine contenance.

Tom : Je suis ... Tom Trümper, j'ai 27 ans et je suis Canadien. Je suis fils unique et mon père est mort avant ma naissance. Ma mère est allemande et a vécu à Ottawa avec mon beau-père avant de retourner à Berlin. Gordon m'a adopté et je le considère comme mon père. Ma couleur préférée est le brun chocolat, comme tes yeux, j'aime la pluie et la neige, mais seulement quand je ne dois pas conduire. Je vivais un peu partout jusqu'il y a peu, ça dépendait d'où je travaillais. J'étais séducteur professionnel depuis trois ans, et je regrette mon choix de carrière, malgré le fait que ça soit très bien payé. J'ai arrêté il y a presque six mois maintenant, et je ne devrais plus jamais travailler de ma vie, mais je le fais quand même. J'ai un duplex à New York, et je vis seul, je suis professeur d'Histoire de l'Art à l'université. Je suis malheureux et amoureux, et ... et ... et tu me manques Bill ...

L'androgyne se fit emprisonner dans une forte étreinte, alors que le tressé plongeait sa tête dans son cou, respirant doucement son odeur si particulière.
Bill était perdu. Il n'avait pas vraiment penser à comment ça allait se dérouler quand il le verrait, mais il tentait encore d'assimiler toutes les informations qu'il venait de recevoir. Il ... aimait un homme qu'il ne connaissait pas, mais pour lui avoir dit la vérité, il l'aimait encore plus fort ...
Tom dégagea la tête de son cou.

Tom : Je suis un imbécile qui t'aime si fort que ça lui fait un peu plus mal chaque jour de ne pas te voir, un imbécile à qui tu manques horriblement depuis un an et demi, un imbécile qui voudrait se jeter à tes pieds pour s'excuser. Je m'excuse, je m'excuse si fort de t'avoir menti Bill. Excuse-moi, je t'en supplie excuse-moi ...

Oui, il l'aimait définitivement plus fort ...
Bill sourit doucement, observant son visage triste avec adoration, caressant ses joues avec tendresse, et puis il l'embrassa chastement, posant ses lèvres sur les siennes dans un mouvement si lent, que ce fut finalement Tom qui entama le baiser.

Bill : Je te pardonne Tom, je te pardonne ...

Ce soir-là fut le soir le plus heureux de toute la vie de Bill.
A ce moment-là, il se rendit compte qu'il aimait, chérissait chaque souvenir de Tom et lui qui lui revint en tête, et arrêtant de lutter contre sa mémoire, brisant volontairement la digue qui retenait tous leurs souvenirs de bonheur, il se laissa envahir par leurs meilleurs moments passés ensemble, ainsi que par la chaleur protectrice de Tom, et sa voix chaude et rassurante qui lui murmurait encore mille et une excuses au creux de l'oreille.

Tom : Bill, je vais me battre pour toi. Dit-il la voix basse et rauque, fixant l'androgyne avec détermination et amour, empêchant ses prunelles de voir autre chose que son amour pour lui, son amour sincère, débordant ... et destructeur ...

...

Quand vint l'heure de se quitter, Tom le ramena dans la rue de son hôtel, mais n'alla pas plus loin que le coin, de peur de croiser quelqu'un qu'il ne voulait pas voir, et Bill fut compréhensible à ce sujet. Ils en avaient parlé, et sérieusement. Si Tom était là, c'était pour récupérer Bill, il lui avait menti, oui, mais il était venu lui demander son pardon, se mettant à nu et lui dévoilant ses intentions les plus profondes. Et évidemment, Bill n'avait pas pu résister.

Ils s'échangèrent rapidement leurs numéros de téléphone, et s'embrassèrent une dernière fois, et Tom jura qu'ils se reverraient encore pendant le séjour de l'androgyne à New York. Tout dernier baiser, dernier câlin et l'androgyne disparaissait dans la nuit, marchant vers l'hôtel sans se retourner.
Son c½ur ne lui faisait plus mal ...

Ecriture : 26 Septembre 2oo9
Publication : 15 Octobre 2oo9


*♥*♥*♥*
By Envy*
*♥*♥*♥*

...

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.234.65.78) if someone makes a complaint.

Comments :

  • xDer-Austausch

    07/10/2010

    J'amie mieuuuuuux *-*

  • du-bist-verloren

    27/10/2009

    j'adore ce chapitre !
    L'histoire de Tom est quand même bisard ... Mais j'espère qu'il fera tt pour récupére Bill et que se dernier, va quitter thomas rapidemment !
    Bisou

    Au faite, tu me prévenais sur twiins vodka, mais j'ai arrêté cette fic !
    Tchou

  • Cendra

    25/10/2009

    Gott, j'aime tellement ♥ On aimerait être à la place de Bill :)
    J'ai hâte de voir comment Tom va s'en sortir pour détrôner Thomas :)

  • Missytz-Kaulitz

    24/10/2009

    mouahahahha le retour de tomyyy
    dsl de pas etre passer plus tot gt un peu bocoup occuper ces dernier temp --'
    enfin bon =))
    bonne continuation
    kissouille

  • Binoouh

    18/10/2009

    Houlà!
    Chapitre fort en émotions & en découverte!

    J'adore!
    On peut enfin voir Tom sous son ''vrai'' jour, si je peux dire!
    Tout au long du chapitre j'avais un sourire niais collé au visage!
    J'suis tellement contente que Bill est accepté de le revoir, qu'il puisse enfin savoir la vérité!

    J'ai hâte de voir comment vont se déroulé les chapitres à venir!
    Sa promet d'être intéressant! :D

  • Le-o7e-Neffen-YaOi

    17/10/2009

    C'est trop mignoooonnnn =DDDDD !

    Ce Chapitre est super Envy* !

    Je ne sais pas quoi dire d'autre !
    Les retrouvailles sont superbement bien écrites, comme toutes les autres scènes de ce Chapitre ...
    De cette Fiction en fait >< !

    C'est superbe, continue comme ça surtout !

    Küss.

    Guess'.

  • delirs-amies-envies-rock

    16/10/2009

    super chapitre

  • delirs-amies-envies-rock

    16/10/2009

    il va réussir! c'est sur!!

  • delirs-amies-envies-rock

    16/10/2009

    oooooh...

  • letitrolmouloune

    16/10/2009

    : D
    Jme disé bien kil ne pouvé pas avoir disparu se tom
    Heureuse qu'il soit de retour ^^
    merci pour cette superbe suite

Report abuse