......***** Degré Vingt-cinq............

Chapitre 25 :

Quand Bill se leva le lendemain pour aller en cours, il utilisa une autre salle de bain que d'habitude, et quand il descendit dans la cuisine pour manger un bout, il fut un peu surpris de voir que Thomas s'y trouvait, une tasse de café noir entre les doigts, un de ses costumes noirs sur le dos.

Bill : Thomas ? Tu ne devrais pas être au bureau ?
Thomas : Si, je vais partir.


Cependant, l'homme ne bougea pas et Bill finit par détourner le regard, autant de tristesse allait finir par le mettre mal à l'aise ...
Il prépara rapidement son petit-déjeuner alors que le bijoutier fixait sa tasse, Bill arrêta de manger.

Bill : Thomas.

L'homme releva la tête.

Bill : Bois ton café et va travailler.

Ils se fixèrent quelques secondes dans le blanc des yeux avant que Thomas ne baisse le regard vers le liquide chaud, portant ensuite la tasse à ses lèvres. Le noiraud l'observa faire tout en mâchant ses céréales, puis ils finirent en même temps. Bill se leva et mit son bol et sa cuillère dans le lave-vaisselle, quand il se releva, Thomas le fixait d'un air triste de l'autre côté du comptoir.

Thomas : Est-ce que je peux ...

Bill savait ce qu'il voulait, et c'était vrai, Bill n'était définitivement pas quelqu'un de méchant.

Bill : Oui, viens.

L'homme contourna le comptoir et s'approcha doucement de l'androgyne, se baissant ensuite pour l'enlacer tendrement, et Bill culpabilisa une seconde, une toute petite seconde de lui causer autant de tristesse, alors il leva doucement une main qui alla caresser les petites dreads de l'homme, puis sa nuque. Et quand Thomas releva la tête et regarda sa bouche avec envie, se fut Bill qui l'embrassa délicatement.

Le baiser se fit vite fougueux, mais Thomas eu la force de se retirer après plusieurs minutes des plus intenses, ce qui soulagea Bill qui lui caressa les joues et le front pour l'apaiser quand il vit les larmes perler aux coins des yeux de Thomas.

Bill : Ne pleure pas, s'il te plaît. Tout va bien se passer.
Thomas : Je voudrais ...


Le noiraud pouvait entendre la boule de peine qui obstruait la gorge de Thomas, il se pinça les lèvres.

Thomas : Je voudrais que tu gardes les vêtements.

Bill resta interdit pendant quelques secondes. Etait-ce une bonne idée ? Il n'en était pas sûr, mais si c'était la seule chose qui pouvait apaiser Thomas dans l'immédiat ...

Bill : Je vais les garder.

L'homme hocha de la tête et renifla doucement, Bill essuya l'unique larme qui roulait sur sa joue.

Bill : Passe une bonne journée. Dit-il avant de déposer un léger baiser sur sa joue.
Thomas : Toi ... Toi aussi.

Thomas le serra dans ses bras une dernière fois, puis recula doucement tout en le fixant, Bill lui lança un sourire encourageant et Thomas se retourna et partit vers la porte d'entrée. Bill s'appuya contre le chambranle de la porte de la cuisine pour le regarder partir, et quand Thomas se retourna vers lui une dernière fois, Bill ne sourit pas, mais le regarda fixement. Thomas claqua la porte derrière lui et Bill se retourna d'un coup, la lèvre inférieure tremblante. Il allait quand même lui manquer un peu ...

...

Quand Bill revint des cours, il fut surpris de voir une camionnette de déménagement devant la maison, il fronça les sourcils et poussa la porte d'entrée qui était entrebâillée.

? : Monsieur Kaulitz ?
Bill : C'est moi.
? : Bonjour, je suis Georg Listing, de la société 'Move On'. Monsieur Pelham nous a demandé de venir à cette adresse pour un déménagement.


Bill laissa échapper un triste sourire et détourna le regard.
Il aura au moins pensé à lui et respecté sa volonté ...

Bill : C'est exact.
G.L. : Nous avons déjà commencé à ranger des vêtements dans la camionnette grâce aux instructions de Monsieur Pelham. Tout ce qui était dans le dressing de droite nous a-t-il dit.
Bill : C'est bien ça.
G.L. : Bien nous aurons fini dans une trentaine de minutes. Il vous faudra ensuite nous indiquer ce qu'il faudra prendre en plus.
Bill : Très bien. Je vais préparer ça.
G.L. : Bien. Merci.


L'homme disparut en haut des escaliers et Bill le suivit plus lentement, se rendant dans son ancienne chambre d'un pas traînant, observant une dernière fois les détails de cette maison. Elle allait lui manquer ...

Quand il entra dans la chambre, la première chose qu'il constata était que Thomas avait posé ses sacs de voyage Vuitton sur le lit. Bill s'en approcha et les ouvrit un par un afin de pouvoir les remplir de ce qui se trouvait dans l'armoire de la chambre. Cependant, un pli sur la table de nuit de Thomas attira son regard. Il s'assit au bord du lit et le déplia doucement.

« Bill, tu n'as jamais su te rappeler où nous nous étions rencontrés, et d'un côté, je te comprends, tu étais jeune, et je ne l'étais déjà plus vraiment. Je pense que tu devais avoir neuf ans, j'en avais dix-sept. Tu courrais sur le trottoir et tu m'as bousculé, et la première chose que tu as faite a été de t'excuser et de me demander si j'allais bien, alors que je me souviens très bien que tu étais blessé à l'épaule. Tu étais tombé à terre, et quand tu as attrapé ma main pour te relever, j'ai su que cette main, je ne devais plus la lâcher ... Seulement, tu étais jeune, et je ne voulais pas te faire peur. Je t'ai laissé repartir, puis je t'ai perdu de vue, mais quand je t'ai retrouvé, bien des années plus tard, j'ai su ce que je devais faire, et j'ai engagé Tom. Ce n'est pas que je n'avais pas le temps de venir moi-même Bill, je voulais avoir du temps pour toi, je le voulais vraiment, mais j'avais peur, je ne savais pas comment t'aborder, comment te dire tout ce que j'avais à te dire ! Alors j'ai engagé Tom, et il a tellement bien fait ça, que tu es réellement tombé amoureux, mais pas de moi, alors je te laisse partir Bill, mais souviens-toi d'une chose : je serais toujours un peu à toi, et tu seras toujours un peu à moi, où que nous soyons et avec qui que nous soyons. Je t'aime Bill. T. »

Quelques larmes sombres tachèrent le papier blanc, mais Bill releva bien vite la tête et renifla. Il devait être fort. Il devait tenir le coup, ça lui fit de la peine de se dire qu'il laissait derrière lui un homme bien, malgré tout ce qui s'était passé, mais un autre homme encore mieux l'attendait non loin, et il avait hâte de le voir. Un petit sourire prit place sur ses lèvres fines, et il essuya ses joues sommairement avant de se lever et de remplir ses sacs, les mettant ensuite à côté de la porte de la chambre au fur et à mesure qu'ils se remplissaient.

G.L. : Monsieur Kaulitz ?
Bill : Oui ?
G.L. : J'imagine qu'il faut prendre les sacs qui sont à côté de la porte.
Bill : Oui, et celui-ci aussi. C'est le dernier.
Dit-il en fermant la tirette du sixième sac. Merci beaucoup.

Le déménageur attrapa le sac et sortit rapidement de la pièce.
Bill soupira doucement et ferma la porte avant de s'installer au bureau, il attrapa le stylo Mont Blanc qui y gisait et posa la pointe sur la feuille blanche, laissant ensuite la plume courir sur le papier.

« Tom, je veux que tu te souviennes uniquement des plus beaux moments de notre vie de couple. Je veux que tu fasses abstraction des dernières semaines et que tu te souviennes de toutes les fois où tu m'as soutenu, réconforté et aimé comme il le fallait. Tu as vraiment été comme il le fallait, et puis, je ne sais pas, au bout d'un temps tu as changé, et je n'ai pas supporté ce changement. Je me suis habitué à toi, et ne te méprends pas, j'ai aimé vivre avec toi. Nous avons passé de très bons moments ensemble, et je veux que tu gardes ces moments en tête. Je ne peux pas t'écrire que je t'aime, mais si la situation le permettait, je t'aurais demandé de rester mon ami, mais je préfère que ça ne soit pas le cas. Je sais comme ça serait dur pour toi et je ne veux pas t'infliger ça. J'ai un dernier conseil pour toi : vis ta vie, reste une bonne personne, comme celle que tu es maintenant, et oublie-moi un peu. Il est hors de question que je te gâche les années à venir. Moi, je ne t'oublierai pas, mais je penserai à toi d'une façon différente. Merci pour tout. B. »

Bill posa le stylo à côté du papier noirci et se leva, regardant une dernière fois à travers la grande baie vitrée qui donnait sur le jardin, puis il quitta la chambre en refermant la porte doucement derrière lui.

Ecriture : 27 Septembre 2oo9
Publication : 23 Novembre 2oo9


*♥*♥*♥*
By Envy*
*♥*♥*♥*

...

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.234.65.78) if someone makes a complaint.

Comments :

  • OS-by-Pops

    04/12/2009

    Wow!
    J'adore, j'adhère totalement, et j'vais loupé mon train T__T
    Juste, tu pourras me prévenir pour le prochain chapitre?
    Merci d'avance.

    Xoxo.

    Pops.

  • tiroirs-a-pensees

    02/12/2009

    Un chapitre qui clos une histoire pour en commencer une autre ou plutôt pour la reprendre. On dit souvent que toutes les bonnes choses ont une fin et il s'avère que celle-ci n'échappe pas la règle. Malgré le rudesse dont fait souvent preuve Thomas, il n'est en fait ni plus ni moins qu'un homme.

  • Binoouh

    26/11/2009

    Finalement, je l'aime bien Thomas!
    Il a agit comme sa parce qu'il était amoureux de Bill après tout.
    C'est gentil de sa part de voir qu'il veut faire plaisir à Bill en lui laissant les vêtements et EN PLUS, il lui envoi des déménageurs! C'est touchant de faire tout sa pour Bill même s'ils ont rompu.

    ET LA RÉVÉLATION DE THOMAS DANS LA LETTRE!
    Ce passage ma laissé sans voix, j'aurais jamais crue. Mais je trouver sa incroyablement mignon.
    Bref, ce chapitre était génial! Tout ce met en place tranquillement! :D

  • x-Kiss-Love-Rock-x

    25/11/2009

    p.s : j'aurais un petit service à te demander :$
    est-ce que tu pourrais me lire et/ou me faire de la pub
    S'teuu Plaiit
    tu n'est pas obliger Heiin.

  • x-Kiss-Love-Rock-x

    25/11/2009

    <3

  • x-Kiss-Love-Rock-x

    25/11/2009

    Biiz'ous

  • x-Kiss-Love-Rock-x

    25/11/2009

    Bonne chance pour la suite

  • x-Kiss-Love-Rock-x

    25/11/2009

    Mercii de me prévenir

  • x-Kiss-Love-Rock-x

    25/11/2009

    Presser de lire la suite

  • x-Kiss-Love-Rock-x

    25/11/2009

    Peut être que Thomas va aller leur faire un scandale ...

Report abuse