......***** Degré Vingt-six............

Chapitre 26 :

Un peu moins d'une semaine plus tard, Tom venait voir Bill chez lui, pour la première fois depuis plus d'un an et demi, et les parents de l'androgyne furent enchanté de le voir à nouveau, Charlotte s'inquiétant inévitablement de son air épuisé. Tom prétexta des démarches administratives éreintantes pour éviter un long interrogatoire.

A peine un mois plus tard, Bill emménageait dans la maison de Tom, et la vie sembla reprendre lentement un cour plus ou moins normal, jusqu'au jour où, en rentrant des cours, Bill eu le malheur de prendre le courrier dans la boite aux lettres, et instinctivement, il su. Il su que tout ça n'avait été que le calme avant la tempête. Il su que lui et Tom ne serait plus tranquilles ...

« Bill Kaulitz : A nouveau en couple ! »

L'androgyne jeta un regard à gauche, puis à droite de la petite allée bordant la maison, comme instinctivement mis sur ses gardes, et il se dépêcha ensuite de rentrer à la maison, sortant déjà son portable de sa poche.
Une sonnerie.

Tom : Hey, Bonjour Mon C½ur.
Bill : Tom, il faut que tu rentres, maintenant.


Un silence de quelques secondes se fit entendre à l'autre bout du fil.

Tom : Ca y est ?

Bill baissa les yeux sur le magazine.

Bill : Oui, ça y est ...

...

« Il semblerait que le jeune androgyne de vingt se soit déjà remis en couple avec quelqu'un. Comme ces quelques photos l'attestent, le couple (Bill Kaulitz, étudiant en Arts Graphiques x Tom Trümper, professeur d'Histoire de l'Art) semble soudé et très amoureux. Ils auraient déjà été entraperçus ensemble durant le voyage Kaulitz-Pelham en Janvier dernier. Sortaient-ils déjà ensemble à l'époque ? Bill aurait-il trompé Thomas ? Le mystère reste entier, puisque personne n'a peu prouver que leur relation avait déjà commencé à ce moment-là. En attendant, nous pouvons vous assurer que la rédaction suivra cette affaire ... et de près ! »

Tom soupira en refermant le magasine, soupirant et secouant la tête avant de poser les yeux sur l'homme assis en face de lui. Bill leva des yeux larmoyants vers lui, Tom ouvrit immédiatement les bras.

Tom : Viens ... Lui souffla-t-il.

Le brun se blottit immédiatement contre lui et laissa les grands et forts bras se refermer dans son dos, apaisant sa peine et sa peur. Le tressé glissa son nez dans ses cheveux et se laissa aller à la douce odeur qui en émanait, s'apaisant lui aussi. La situation n'allait pas être simple, mais ils allaient assumer. Ensemble.

Demeure Pelham
Un peu plus tard le même jour

Un sourire mauvais flottait sur les lèvres du bijoutier.

Thomas : Je le savais ...

Ses yeux parcouraient les images, ses rétines captait les yeux brillants et un peu humide de l'homme qui devrait être sien. C'est lui, Thomas Pelham qui devrait normalement être sur ses photos, mais non, c'était cet incapable, cet imbécile qui avait finalement charmé l'homme qui en cet instant aurait dû être là, blotti contre son flanc. Il l'aurait bercé jusqu'à ce qu'il s'endorme, trouvant lui aussi ensuite le sommeil grâce au rythme lent de la respiration de son bel androgyne. Il était sien, et quoi qu'il puisse dire, il le serrait toujours.

Thomas : C'est la Guerre que tu veux Trümper ?

Il caressa lentement le visage de Bill du bout des doigts, laissant sa peau frémir contre le papier glacé.

Thomas : He bien tu vas l'avoir ...

...

Au grand étonnement de Tom et Bill, les jours se succédèrent dans le plus grand calme, et pourtant tous deux étaient sans cesse nerveux, en demande du contact et de la présence de l'autre pour s'apaiser. Tout se passa bien jusqu'à ce jour-là ...

21 Mai
Université d'Ottawa

Bill quittait l'amphithéâtre dans lequel il venait d'avoir cours avec son groupe d'amis, rigolant de bon c½ur et papotant joyeusement.

Andreas : Alors, tu as des projets pour ce soir ?
Bill : Oh oui !
Andreas : Et est-ce que ton bon ami Andy peut savoir ce que tu as prévu de faire ?


L'androgyne rit un peu, faisant voler ses cheveux dans son dos.
Il s'était débarrassé de ses dreads récemment et s'était poser des extensions noires, lui donnant un air un peu plus sage et de longues mèches lui tombant dans le milieu du dos.

Bill : Je passe la soirée avec mon amoureux, il m'emmène au restaurant.

Andy siffla longuement.

Andreas : He ben ! Il y en a qui ne s'ennuie pas, n'est-ce pas ?!

L'androgyne lui sourit, le rouge aux joues avant de tourner la tête vers le portail, et là, son sourire disparu instantanément. Andreas posa une main sur son épaule quand Bill s'arrêta au milieu de l'allée bordée de grands arbres centenaires.

Andreas : Bill, ça ne va pas ?

Il suivit le regard du brun et ses doigts se crispèrent sur la veste de Bill.

Andreas : Oh merde. Bill, va à la bibliothèque et appelle Tom, demande lui de venir te chercher d'accord ?

Bill hocha fébrilement de la tête, incapable de former ne serait-ce qu'un mot ou de détacher son regard de l'homme appuyé contre la longue limousine noire devant la haute grille de l'école. Andreas le secoua vivement.

Andreas : Bouge Bill !

Le brun sursauta et fit demi-tour tout en sortant son portable de sa poche.
Une sonnerie.

Tom : Bill, ça ne va pas ?
Bill : Il ... Il est devant la grille, il faut que tu viennes me chercher. Je ... J'ai peur Tom, je n'ose pas sortir. Andy m'a obligé à aller à la bibliothèque.
Tom : Et il a bien fait. Reste là, je t'appelle dès que j'arrive. Je serai là dans dix minutes.
Bill : Mh, d'accord. Dépêche-toi s'il te plaît.
Tom : Je suis déjà dans la voiture, et Bill ...
Bill : Oui ?
Tom : Calme-toi, je suis là. Je t'aime.


Le c½ur de l'androgyne rata un battement et il s'arrêta au beau milieu d'un couloir vide.

Bill : Je t'aime fort. Souffla-t-il doucement dans le petit appareil, il pu sentir Tom sourire doucement quand il lui répondit.
Tom : Plus que cinq minutes Mon C½ur, je ne suis plus très loin.

Bill sourit doucement lui aussi et s'adossa au mur à côté de lui.

Bill : Regarde la route alors.
Tom : Je regarde la route, mais ma tête est avec toi.
Bill : Je veux que tu arrives entier ici ! Concentre-toi !


Le tressé lâcha un petit rire dans le combiné et un petit silence s'installa. Bill laissa échapper un souffle tremblant et sentit la chair de poule se propager dans son dos, un long frisson courut le long de sa colonne vertébrale.

Bill : Tom, où es-tu ? J'ai comme un mauvais pressentiment.
Tom : Je suis au coin de la rue, tu peux sortir.
Bill : J'arrive, je ... Ne raccroche pas s'il te plaît.
Tom : Non, je suis devant. Il n'est fait pas les choses à moitié, quel salopard.
Bill : Tom ...
Tom : Désolé, tu peux descendre.


Bill souffla et s'engagea dans le couloir, descendant le grand escalier de marbre qu'il venait de monter quelques minutes plus tôt.

Tom : Respire Bill.
Bill : J'essaye, mais c'est vraiment dur.


Il s'engageait à présent sur la longue allée précédent la grille imposante où trônait le symbole de l'université, et il vit Thomas. Là, il eu vraiment du mal à respirer, et puis il tourna un peu la tête sur la gauche et vit Tom, et là, sa gorge se desserra et il passa la grille en plongeant ses yeux dans les siens.

Ecriture : 16 Novembre 2oo9
Publication : o7 Décembre 2oo9


Bonsoir =D !
Aujourd'hui, c'est moi qui poste
car Envy* n'a pas pu se
connecter =) ...

Küss.
Guess'.

*♥*♥*♥*
By Envy*
*♥*♥*♥*

...

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.234.65.78) if someone makes a complaint.

Comments :

  • xDer-Austausch

    07/10/2010

    quel connard de Thomaaaas

  • ele-pinkiu

    14/12/2009

    mouin C quand que tu pote la suite

  • Tentation-Craintive

    13/12/2009

    Hallo.

    Je viens de lire ta fiction et j'aime beaucoup l'idée :)
    Préviens tu les lectrices ?

    Merci de me répondre ^^

    Bisous && Bonne Journée
    Cassouille

  • Binoouh

    10/12/2009

    Évidement,
    C'était bien trop beau pour que Thomas disparaisse pour toujours aussi vite! ><
    Je trouve sa dommage tout de même, je croyais qu'ils s'étaient quitté en restant en bon termes!
    Mais il fallait bien pimenter un peu l'histoire et quoi de mieux que de ravivé de beaux souvenir concernant
    Bill et Thomas, j'ai peur de ce que ce dernier compte faire. Il me fait un peu peur en fait. Il semble... fou et dangereux. Quoi que c'est compréhensible puisqu'il est toujours amoureux de Bill...

    J'ai hâte d'en savoir plus sur les évènements à suivre.
    Sa promet d'être intéressant ^^

  • du-bist-verloren

    09/12/2009

    Alalatp de stress là !
    vite la suite !

  • du-bist-verloren

    09/12/2009

    Je sens qu'il ne pourra pas sortir et rejoindre Tom comme il le veut ....

  • folle-de-rock-42

    08/12/2009

    Mmmh ... Je sens que je vais vraiment pas l'aimé ce Thomas ( même si c'était déjà le cas )

  • Blindxman

    08/12/2009

    C'est simple, mais j'aime bien,
    comme d'hab onva dire ^^
    Mais le suspenses est rvaiment intense, je me sentais mal comme eux,
    J'adore ça :)
    Bisou <3

  • nirvana-angelTH83

    07/12/2009

    holala, la pression!!!
    ça tiens presque du thriller cette histoire
    j'ai trop hâte de lire la suite
    kissoux Envy
    scratounette

  • OS-by-Pops

    07/12/2009

    Hiiiii *____*
    Trop bien!
    En plus, j'ai même pas eu à attendre longtemps :p
    J'ai beaucoup aimé ce chapitre, un peu flippant sur la fin ^^

    Xoxo.

    Pops.

Report abuse