......***** Degré Trente-et-un............

Chapitre 31 :

Charlotte : Bill ?!
Bill : Bonjour Maman ...
Souffla-t-il à l'intention de sa mère.

Il venait d'entrer dans la cuisine de la maison de ses parents, les yeux larmoyants et la gorge nouée.

Charlotte : Bill, Mon Bébé, qu'est-ce qu'il se passe ?!

Elle lâcha tout ce qu'elle tenait en main et se précipita sur son fils, persuadé qu'un grand malheur lui était arrivé. Bill se laissa aller dans les bras de sa mère et éclata instantanément en sanglots.

...

Ca avait duré toute la journée. Il avait pleuré, niché au creux des bras réconfortants de sa mère, en lui racontant toute la vérité, rien que la vérité sur ce qu'il s'était passé durant les deux dernières années écoulées. Charlotte était restée silencieuse, soucieuse de ne pas le briser dans son élan. Elle voulait tout savoir pour pouvoir aider son seul fils au mieux. Il était à présent un peu plus de 17h quand Stephan passa le pas de la porte.

Stephan : Mon Amour, c'est ...

Stephan entra dans le salon, un grand sourire aux lèvres, sourire qui se fana quand il vit l'état dans lequel était son fils, son petit garçon, son petit Bill.

Stephan : He ben Billy, qu'est-ce qui t'arrive ?

Il se posa à genoux devant le canapé où Bill était couché sur les jambes de sa mère et il posa une main sur ses cheveux, les caressant tendrement.

Bill : Papa ... Sanglota-t-il durement.

Stephan se pencha alors que Bill pleurait dans son cou. Il tenta de le réconforter et quand il leva les yeux vers sa femme quelques minutes plus tard, elle secoua doucement la tête en signe de défaite, le regard terne et les traits tirés. Stephan soupira doucement en se penchant un peu plus sur son fils, comme pour le protéger, et il lui caressa longuement les cheveux avant que Bill ne s'endorme enfin.

...

Quand Bill se réveilla, il faisait noir dans son ancienne chambre. Sa mère avait fermé les volets et tiré les rideaux pour être sûre qu'il ne soit pas dérangé par la lumière du jour encore présente quand elle et son mari l'avaient couché. Bill soupira doucement en papillonnant des paupières dans le noir, puis il entendit son portable vibrer dans son sac. Il se pencha et la lumière du petit appareil le guida jusqu'à celui-ci. Il décrocha sans même regarder le nom de l'appelant, complètement aveuglé par la luminosité du téléphone.

« Allô ?
Bill ! Oh, enfin ! Je ... J'ai essayé de te joindre toute la journée ... »

La petite voix inquiète de Tom glissa dans son oreille et ça lui arracha un sourire, il referma les yeux.

« Je vais bien Tomi, je suis chez mes parents.
Ah, euh ... Tu ... ... Pourquoi est-ce que tu ne m'as pas dit que tu voulais y aller ? Je t'y aurais emmené ... »
Demanda-t-il doucement.

Bill sourit un peu plus et son ventre se réchauffa.

« C'était urgent, je ... Je devais parler avec Maman.
Mm ... »

Un petit silence plana sur la ligne et Bill se blottit un peu mieux dans les couvertures.

« Billy, il s'est passé quelque chose n'est-ce pas ? »

Bill n'hésita pas vraiment, juste une seconde ou deux, puis il soupira lourdement.

« Oui, il s'est passé quelque chose. Je ... »

Il avait envie de dire quelque chose comme 'j'ai envie de te voir, tu me manques', mais à la place c'est un simple et dur 'je vais rester quelques jours ici' qui passa la barrière de ses lèvres. Bill pouvait presque voir Tom pincer les lèvres et fermer les yeux de tristesse.

« Oh ... ... ... Est-ce que c'est de ma faute ?
Non ! Je t'assure que non, mais je suis un peu à bout là. J'ai besoin de rester quelques jours près de mes parents, loin de tout. Je ... Je t'appelle bientôt, c'est promis.
Mm, d'accord. »

Tom avait cette voix triste que Bill détestait l'entendre utiliser, cette voix qui lui disait 'tu me manques, je t'aime' sans vraiment le dire. Cette voix qui disait 'pourquoi tu n'es pas là, je veux te voir', cette voix que Tom ne devrait plus jamais utiliser à cause de lui, il se le promit. Mais d'un autre côté, il n'avait pas le choix. Il devait reprendre des forces pour la bataille et pour ça, il devait faire le point, et ce, au plus vite, c'est pour ça qu'il était couché, dans son ancienne chambre, seul et dans le noir.

« Tu me manques déjà ... » Murmura Bill en laissant courir ses doigts sur la peau de son ventre.
« Je t'aime Bill. » Lâcha Tom sans détour. « Je t'aime, alors ... Ne l'oublie pas d'accord ? Je t'aime si fort ... »

Sa voix mourut sur la fin de sa phrase et Bill eu envie de pleurer, cependant, il se retint, et c'est une toute petite voix qu'il lui répondit.

« Je t'aime Tom. Je t'aime Mon C½ur. Je ... Je t'appelle après-demain, c'est promis. »

Tom soupira.

« Tu me manques aussi Bill ... »

Un froissement de tissu, puis les tonalités de la ligne. Le c½ur de Bill le lança comme jamais avant ça n'était arrivé. Si. Peut-être était-ce aussi fort que le jour où Tom l'avait laissé, sauf que cette fois-ci, c'était lui qui le laissait ...

Bill se roula en boule en serrant son portable dans sa main fine, entre ses longs doigts, et c'est ainsi qu'il se rendormit d'un sommeil lourd, sans rêve jusqu'au lendemain matin.

...

Cela faisait deux jours qu'il était là. Il était levé depuis quelques heures seulement, buvant chocolat sur chocolat pour se réconforter, attendant les conseils de sa mère qui, depuis l'avant-veille, était restée muette comme une carpe. Le soleil déclinait doucement à l'horizon alors qu'il était assis à la table de la cuisine, Charlotte leur préparant le souper. Elle se retourna d'un coup et Bill leva la tête, les yeux encore gonflés et le crâne un peu douloureux.

Charlotte : Jamais, plus jamais tu ne dois revoir Thomas.

Bill hocha de la tête. Ça, il le savait déjà avant de venir ici.

Charlotte : Et toi et Tom, si vous ne vous serrez pas assez les coudes ... ... vous ne tiendrez pas, alors ne le rejette pas et n'essaye pas de te battre tout seul. Tu as besoin de lui aussi fort qu'il a besoin de toi, tu peux en être sûr.

Elle se retourna vers sa casserole qu'elle touilla quelques fois avant de jeter un coup par-dessus son épaule, regardant son fils qui lui, fixait le vide, les sourcils froncés.

Bill : Tu ... Tu crois ?
Charlotte : Je ne le crois pas Billy, j'en suis sûre. Il a besoin de toi à un point inimaginable, il t'aime. Ca se voit dans ses yeux, dans son sourire, ça transpire de sa peau.


L'androgyne lui avoua avoir parlé avec lui la veille au soir et sa mère le félicita d'avoir eu le courage de prendre l'appel. Bien sûr, il ne lui dit pas que ça aurait pu être quelqu'un d'autre, qu'il aurait décroché aussi. Il se frotta le visage à l'aide de ses deux mains puis se massa longuement les tempes avant de murmurer à l'intention de sa mère.

Bill : Je l'aime. Je l'aime si fort Maman, mais j'ai peur. C'est ... J'ai besoin de lui, je le sais, mais j'ai peur de Thomas qui est derrière nous, j'ai peur du regard des autres sur nous, j'ai peur des insultes, des opinions négatives, des critiques, des ...
Charlotte : Bill.
Le coupa-t-elle. Stop, arrête ça.

Elle diminua le feu pour faire cuire le repas à feu doux avant de s'asseoir en face de son fils.

Charlotte : Que fais-tu de tous ces bons moments que tu as passé avec Tom ? Tous ces 'je t'aime', tous ces sourires ? Les premiers jours passés dans la même maison, en pensant que vous alliez enfin dormir dans le même lit, le vôtre ? La première fois où il t'a dit qu'il t'aimait ? La première fois où toi tu lui as dit ? Le jour où il t'a dit que vous alliez emménager ensemble ? Comme ton c½ur a battu fort quand tu l'as revu à New York ? Que fais-tu de tout ça Bill, qu'en fais-tu ?

Les larmes dévalaient inconsciemment les joues de l'androgyne alors que les souvenirs l'envahissaient. Des tonnes de 'je t'aime', de sourires, de larmes de bonheur et d'éclats de rire passaient en boucle devant ses yeux noyés. Il respirait fort et quand un souvenir particulièrement vif lui revint en mémoire, il éclata en sanglots.

« Bill, je vais me battre pour toi ... »

Charlotte s'assit à côté de lui et essuya ses nombreuses larmes.

Charlotte : Bill, appelle Tom. Appelle-le. Maintenant.

Bill hocha frénétiquement de la tête avant de se lever, attrapant son portable qui gisait sur la table et courant presque dans le couloir pour avoir un minimum d'intimité. Ses yeux étaient toujours remplis de larmes et c'est une voix agonisante, et qui le surprit lui-même, qui répondit au faible 'allô' que Tom prononça quand il décrocha.

« Tom ! Tom, c'est moi, je ... Je t'aime, d'accord ? Vraiment fort et j'ai besoin de toi. J'ai besoin de te voir maintenant ! Viens, s'il te plaît viens ... »

Il pleura fort juste après ça et puis, quand la voix douloureusement malheureuse de Tom s'éleva dans le combiné, il su qu'il avait réussi à le faire pleurer.

« J'arrive Billy. J'arrive tout de suite. Arrête de pleurer Mon C½ur, je serais là dans un quart d'heure. Je te le promets. Billy, Billy écoute-moi ! »

Mais c'était peine perdue. Tant qu'il ne serait pas là pour le prendre dans ses bras, pour le réconforter avec sa chaleur, son amour et son odeur, Bill ne se calmerait pas, Bill ne se calmerait plus.

Charlotte l'aida à se relever et le coucha sur le canapé du salon, un magnifique sourire maternel collé aux lèvres. Elle jeta une fine couverture sur ses jambes.

Charlotte : C'est bien Billy, fais sortir tout ça. Tom arrive, il va être prêt de toi très bientôt ...

Et effectivement, un tout petit peu plus de dix minutes après, la sonnette de la porte d'entrée se fit entendre. Charlotte se leva d'un bond et ouvrit la porte à la volée, tirant Tom à l'intérieur d'une main, fermant déjà la porte de l'autre. Elle le poussa dans le salon avant d'en refermer, là aussi, la porte, puis elle y colla l'oreille.

Elle entendit Bill pleurer plus fort, et les bruyants sanglots de Tom aussi, et elle sourit. Si ça, ce n'était pas l'Amour, elle ne savait pas ce que c'était ...

Ecriture : 3O Décembre 2oo9
Publication : 21 Janvier 2O1O


Alors là, je vous assure
que j'ai bien failli pleurer
cinq fois en écrivant ce
chapitre !
-xxx-
Envy*

*♥*♥*♥*
By Envy*
*♥*♥*♥*

...

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.224.100.134) if someone makes a complaint.

Comments :

  • xDer-Austausch

    07/10/2010

    *_*

  • du-bist-verloren

    24/01/2010

    me tarde la suite bisou

  • du-bist-verloren

    24/01/2010

    J'ai eu un boule a ventre tte la lecture !

  • du-bist-verloren

    24/01/2010

    oua !!
    Un chapite fort en émotion

  • tomichou006

    24/01/2010

    previen moi stp merci d'avance bizou

  • tomichou006

    24/01/2010

    j'adore cette fiction elle est geniale serieusement ^^

  • Tentation-Craintive

    23/01/2010

    Hallo =D
    C'est trop meugnon !
    j'ai vraiment envie de savoir ce que vas faire Tomas ><

    Bisous
    Cassouille

  • just-you-and-me483

    23/01/2010

    Je viens de dévorer cette magnifique fiction...*-*
    Alors que je dois absolument ranger aspirer, changer les draps de ma chambre, me préparer, aider ma mère...Enfin j'ai milles et une chose à faire mais je suis quand même ici...Je n'ai pas réussi à décrocher ^^ Et je suis déjà très frustrée de na pas avoir de suite ...
    Enfin je n'ai pas grand chose à te dire...
    J'aime beaucoup tes écrits...
    Leur amour est si fort, si puissant...Bill est toujours si déchirés face aux choix qu'il doit prendre...Tout est toujours perpétuel combat...Mais leur amour vainc toujours *-*Et tout est siiiiiiiii mignon quand ils sont ensemble *-* Et rhaaaaaaaaa tu me rends totalement gaga xD
    Sinon petit détail appréciateur...au début de leur relation...Le premier orgasme de Bill alors que Tom le touchait à peine *__________* Bon dieu là je crois que tu m'as vraiment tué...c'était juste divin *-* inexplicable mais c'était puissant, dévastateur si rempli d'amour et de tendresse, à la limite de l'obssession, de la possession, cette sorte de transe...gott ça m'a faciné *-*
    Et quand j'y pense sérieusement, je deviens dingue et je fond déjà sur place à l'idée de leur première fois *____________*

    Enfin bref je veux suite, c'est urgent xD
    Et dis-moi si tu pouvais me prévenir ou si tu préfères que je viennes de moi-même ?
    Sur ce je te laisse mes mille et une choses m'attendent ^^

  • Unangexficxth

    22/01/2010

    Ah j'adore la maman de Bill.

    On sait maintenant que Bill n'avait rien raconté avant à ses parents?

    Je suis vraiment contente que Bill ai pu faire le vide et savoir qui il veut vraiment. Tom en a souffert aussi et il est là au rendez vous.

  • ele-pinkiu

    21/01/2010

    Mechant thoma il as fait du mal a bill

Report abuse