......***** Chapitre o1...« Le Pont du Crépuscule »......

...


*Bis Dat Qui Cito Dat*
Il y a de l'orgueil, pour ne pas dire plus,
à faire attendre longtemps ce qu'on pourrait accorder tout de suite :
Bis Dat Qui Cito Dat

« Ces auteurs renommés qui, dégoûtés de gloire et d'argent affamés ... »
Boileau*


...

Avril 4771.
Le soleil se levait à peine et déjà, Misoha s'éveillait. Les arbres n'allaient pas tarder à fleurir et le soleil se faisait déjà de plus en plus présent sur les champs entourant la grande Zirah, capitale de Luzik, le continent du Sud. Les enfants couraient joyeusement dans les rues, jouant à chat alors que leurs parents travaillaient la terre, préparaient un bon repas ou parcouraient le marché au centre de la capitale. Bill Trümper faisait partie de cette dernière portion de la population. Mais bizarrement, il n'y était pas pour vendre quoi que ce soit.

Un petit sourire ornait ses lèvres alors qu'il tenait la petite main d'un jeune garçon aux longs cheveux blonds.

« Voilà, c'est là. » Dit-il en pointant une échoppe du doigt.

Il entraîna l'enfant vers celle-ci et commanda quelques fruits et légumes qu'il glissa ensuite précautionneusement dans le petit panier du garçonnet. Ils quittèrent ensemble le marché et l'androgyne amena l'enfant vers l'une des routes quittant Zirah, la route qui menait au petit village de Crahet, la où son père et lui avaient emménagé cinq mois auparavant.

« Je n'en ai pas pour longtemps Mathis. Sois prudent sur la route et rentrant, dis à ta mère que je passerai la voir ce soir. »
« Oui, Bill. »


Le brun se baissa sur le jeune garçon, lui embrassa le front puis le regarda partir, son petit panier à la main et ses petites jambes le portant maladroitement le long du chemin. Bill sourit en pensant à tout ce que se petit avait enduré et à présent, il se portait si bien. L'androgyne était fier, sa magie faisait de vrais miracles à Crahet et dans les alentours de Zirah.

Il fit demi-tour et retourna dans le centre de la ville. Non loin de la place du grand marché de la capitale se trouvait une autre place bordée de magasins et autres commerces. C'est là que se trouvait sa propre boutique, enfin, plutôt, son cabinet. Grâce aux grands progrès qu'il avait fait au niveau de sa magie, il avait pu se spécialiser en psychologie enfantine et s'était constitué une clientèle fidèle et régulière, ce qui leur avait permis à son père et à lui de déménager à Crahet. Le brun faisait de vrais miracles avec les enfants malades, comme le petit Mathis. Il avait à peine cinq ans quand sa mère était venu trouver Bill d'un air désespéré ; après la mort de son père, le pauvre enfant s'était complètement renfermé sur lui-même et semblait être au bord de l'autisme. Bill s'était longuement occupé de lui et à présent, presque un an plus tard, Mathis parlait, avait des amis de son âge et osait aller au marché de Zirah avec Bill, des progrès que sa mère n'osait même pas espérer en allant voir l'androgyne.

Les enfants que Bill voyait étaient généralement traumatisés à cause d'un accident ou alors, leurs parents s'inquiétaient de leur trop grand calme. Depuis quelques semaines maintenant, on lui faisait également examiner les nouveaux-nés afin de vérifier si tout allait bien. Il avait pu sauver plusieurs enfants de la surdité ou d'autres handicapes graves à cela et il en était plutôt fier. Il déverrouilla, puis poussa la petite porte de son cabinet et la laissa ouverte. La chaleur commençait à peine à se faire sentir et Bill voulait en profiter un maximum. Il eut à peine le temps de s'asseoir derrière son bureau que déjà, il pu autoriser une jeune mère et son nouveau-né à entrer dans son bureau. Il se leva, serra la main de la jeune femme avant de l'inviter à s'asseoir de l'autre côté de son bureau.

« Bonjour. »
« Bonjour Docteur. »
« Que puis-je pour vous ? »
« He bien, je viens tout juste d'avoir Alan, et je voudrais que vous l'auscultiez. Je veux qu'il s'imprègne de vous, on m'a dit que vous émettiez de bonnes ondes sur les enfants, des ondes qui leur assurent une bonne santé. »


Bill sourit, ce genre de rumeurs n'étaient pas fausses, mais tout de même, n'était-ce pas un pu exagéré ? Il se leva et se dirigea vers l'évier derrière son bureau.

« Bien sûr. Si vous voulez bien le poser sur la table à langer, je m'occupe de lui tout de suite. »

...

Le soleil se couchait à présent et quand Bill referma son office d'un léger mouvement de la main, la porte se verrouilla automatiquement derrière lui. Dans ses bras était logé un jeune enfant qu'il avait enroulé dans un long châle pour le maintenir contre lui. Katy, une veille nourrice du village était venue faire ausculter l'un des nourrissons qu'elle gardait, ayant peur qu'il ne soit malade. Fort heureusement, le petit n'avait rien et Bill se faisait un vrai plaisir de le ramener à Crahet en pleine santé. Il releva ses longs cheveux à nouveaux blonds en un chignon désordonné et entama sa marche jusqu'au marché, il devait se procurer de quoi préparer le souper pour le soir même. Il acheta un peu de viande et quelques fruits et légumes avant de quitter la place d'un pas calme, le sourire aux lèvres. Porter un enfant tout contre lui lui faisait toujours le plus grand bien, il aimait la sensation d'un petit corps doux, calme et chaud contre sa poitrine. Il baissa les yeux sur le petit Quil et sourit un peu plus alors que de grands yeux verts le fixaient avec intérêt.

« Petit C½ur ... » Souffla-t-il doucement en caressant la joue du nourrisson du bout de l'index. « Tu vas avoir faim sur le chemin si je ne me dépêche pas ... »

L'enfant attrapa vivement son doigt et cligna des yeux dans sa direction avant de rire doucement. Bill sourit un peu plus et passa un bras sous lui pour le ramener un peu plus contre son torse afin de pouvoir lui embrasser le front.

« Allons-y ... »

Bill quitta enfin le marché et se dirigea vers la sortie de la ville, saluant quelques personnes sur son chemin. Il venait de passer la grande arche marquant la fin du territoire de la ville quand son nom fut crié dans son dos. Il se retourna rapidement, croyant à une urgence, un parent inquiet pour sa progéniture. Si cela ne tenait qu'à lui, Bill ne dormirait jamais, toujours en alerte pour les enfants, mais il avait inévitablement besoin de sommeil.

Ses sourcils se froncèrent quand il reconnut la personne lui courant après, puis son visage s'illumina et il sourit grandement.

« Iris ! » La salua-t-il chaleureusement.
« Seigneur Bill, comment allez-vous ? » Dit-elle en se courbant, Bill rit.
« Iris, je ne suis que Bill à présent. Comment allez-vous ? Cela fait bien longtemps que nous ne nous sommes plus vus ! »
« Oui, depuis ... depuis ... »
Souffla-t-elle, elle ne termina pas sa phrase, mais tous deux savaient parfaitement ce qu'elle aurait dit.

Ses yeux se voilèrent et le sourire de l'androgyne disparu automatiquement. Il ne supportait pas qu'on lui rappelle cette époque. Iris, le Roi, le médecin qui l'avait accouché, la Reine Mère, Gordon et lui étaient les seules personnes à savoir que c'était lui qui avait enfanté le Prince Quentin de Zirah et il ne voulait pas y penser. Il n'avait plus vu son enfant depuis qu'il l'avait quitté, deux semaines après lui avoir donné la vie et il ne voulait pas y penser. Sauf que là, Iris était devant lui, elle pourrait lui donner des nouvelles de son fils ...

« Iris ... »
« Oui ? »
« Comment ... Comment va-t-il ? Comment va Quentin ? »


La gouvernante sembla réfléchir pendant quelques secondes et un éclair étrange passa dans ses yeux.

« Il est encore si jeune, mais je le sens profondément malheureux. Son père le Roi ne s'intéresse que très peu à lui et il est encore trop jeune pour le comprendre. Il est son seul point de repère et quand le jeune Prince veut voir son père, le Roi n'accède pas souvent à sa demande. Le ... Le Roi a changé Bill, dramatiquement et je ne sais quelle en est la cause, mais ... toute la Cour craint que ce ne soit la faute de sa mère la Reine. Elle lui aurait reproché la naissance de Quentin. »
« P-pourquoi aurait-elle fait une chose pareille ?! »
« Le jeune Prince est un enfant qui a vu le jour hors mariage, elle n'apprécie pas cela semble-t-il. »


Bill détourna le regard vers le sol poussiéreux du chemin menant à Crahet et serra doucement Quil contre lui quand celui-ci tendit les mains vers son visage.

« Oh ? » s'exclama la gouvernante en s'approchant, souriant doucement. « Une nouvelle petite merveille ? »

Bill baissa les yeux vers l'enfant et sourit.

« Non Iris, ce n'est pas mon fils, même si je pense qu'un enfant me ferait le plus grand bien ... »
« Quel est son nom ? »
« Quil. C'est un de mes nouveaux patients. »
« Oh oui ! J'ai entendu parler de tous ces miracles qui ce sont produits grâce à vous ! »
« Ce ne sont pas des miracles Iris, j'ai juste soigné ces enfants comme il le fallait. N'importe qui avec un peu de logique, de patience et de magie aurait pu faire la même chose. »
« Je ne pense pas Bill, vous êtes réellement quelqu'un d'exceptionnel. Vous ... Vous me manquez beaucoup au Palais ... »


L'androgyne sourit doucement et attrapa la main de la nourrice.

« Vous me manquez aussi Iris. »

Ils échangèrent un bref sourire avant que Bill ne reprenne la parole.

« Iris, je ... j'aurais un service à vous demander ... »
« Je vous écoute, dites-moi tout et je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour vous aider. »
« Pourriez-vous ... faire en sorte que je puisse voir Quentin ? Même si ce n'est qu'une seule fois, je voudrais pouvoir le voir ... »


L'androgyne avait soudain les larmes aux yeux et il dû lâcher la main d'Iris pour essuyer une petite larme qui roulait le long de sa joue pâle.

« Bien évidemment Bill ! Je suis sûre que le Roi écoutera la gouvernante de son fils et vu votre profession, cela ne devrait pas être difficile de le convaincre de vous laisser le voir. » Dit-elle en souriant et le c½ur de Bill battit plus vite.
« Merci. Merci mille fois Iris. Je ... voudrais juste qu'il ne sache pas que je suis la personne qui vient le voir. Je ... Je n'ai pas très envie de voir Sa Majesté. »


Iris acquiesça.

« Je comprends cela. Bien, je dois retourner au Palais, mais je passerai très bientôt à votre office pour vous tenir informé de l'avancée des choses. »
« Encore merci Iris. »
« De rien Bill. »


Ils se sourirent puis se séparèrent, Iris prenant la direction du Nord de la ville pour retourner au Palais alors que Bill passait sous l'arche de la sortie Sud. Une fois sur le chemin, l'androgyne repassa la conversation qu'il venait d'avoir avec son ancienne gouvernante en vue. S'il avait réellement l'occasion de revoir son fils, il pourrait s'assurer lui-même qu'il allait bien et sa conscience serait légèrement soulagée. Il ne voulait cependant rien avoir à faire ni avec la Reine Mère, ni avec le Roi. Il ne voulait pas les voir, pas après la façon dont ils l'avaient fait partir après avoir donné naissance au Prince Quentin ...

Ecriture : 18 Mars 2O1O
Publication : 18 Novembre 2O1O


*♥*♥*♥*
By Guess' ® & Envy*
*♥*♥*♥*

...

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.234.65.78) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Billsaw

    28/11/2010

    Magnifique suite
    J’ai beaucoup aimé
    Hate de lire la suite

  • just-you-and-me483

    24/11/2010

    Je sais qu'il était prévu que Bill parte...
    Mais Tom avait l'air si bien avec lui...
    Apparemment tout est lié avec sa mère...
    Bref ce premier chapitre me plait beaucoup...
    Il promet de belles chose *-*
    <3

  • Des-Bill-Ich-Th

    21/11/2010

    coucou
    j'aime beaucoup ton 1er chapitre bill magicien pourquoi pas hâte de lire la suite. a+ bisou

  • oO-BabyDollsEspana-Oo

    20/11/2010

    Ouuh ça sent le mystérieux ! x)
    J'adore et j'ai hâte de savoir ce qu'il s'est passé ^^

    Bisouuus

  • stories-about-them.skyrock.com

    19/11/2010

    Ohhh
    Trop cool
    Je m'attendais vraiment pas a ca !
    Par contre a part la date (qui ne m'eclaire pas beaucoup lol ) je ne voit pas combien de temps après le "Tome1" ce chapitre ce passe... Quentin semble ne plus etre un enfant puisque il parle.

    Sinon j'aime beaucoup l'univers de l'histoire et l'atmosphere que vous lui donner ^^ c'est vraiment...passionant =D

    Bisouuus

  • Marine

    19/11/2010

    Ce premier chapitre mais l'eau à la bouche et donne vraiment envie de découvrir ce qu'il va se passer par la suite et surtout d'en apprendre plus sur Bill et ce fameux roi.

    Bisous

  • delirs-amies-envies-rock

    19/11/2010

    super chapitre

  • delirs-amies-envies-rock

    19/11/2010

    ça faisait longtemps que je n'avais pas lu quelque chose de vous

  • delirs-amies-envies-rock

    19/11/2010

    pourquoi pas =)

  • delirs-amies-envies-rock

    19/11/2010

    Bill blond ...

Report abuse