......***** Chapitre o3...« Le Pont du Crépuscule »......

...

Il fendait la foule des marchands matinaux accompagné de ses gardes, leurs chevaux légèrement nerveux dû à l'agitation qui les entourait. Il était très tôt et les marchands sortaient à peine leur marchandise, mais déjà, le Conseiller Keller trottait vers l'arche Sud de Zirah, les gardes derrières lui le suivant de près.

La tâche qui lui avait été confiée ne lui plaisait pas, mais il se souvint des vives menaces du Roi s'il ne s'exécutait pas. Il suivait les ordres du Roi, mais contrait ceux de la Reine Mère. Il déglutit et grimaça alors que quelques paysans s'écartaient de son chemin, il les remercia d'un vague signe de tête, les lèvres pincées d'angoisse. Enfin, il passa sous l'arche Sud et lança son cheval au petit galop dans l'espoir de rejoindre Crahet au plus vite. Plus vite il le ferait, moins longtemps tout cela lui pèserait ...

Le village apparut au loin alors que le soleil se levait à peine et quand il croisa une vieille femme sur son chemin, il l'arrêta.

« Madame, je suis Andreas Keller, Conseiller du Roi et je cherche la maison de Gordon et Bill Trümper. »

La vieille femme ne parla pas, elle jeta simplement un regard à l'insigne ornant sa tunique avant de pointer du doigt un long chemin de terre sur la droite.

« Est-ce de ce côté, la maison Trümper ? »
« C'est une ferme à quelques centaines de mètres d'ici. Vous ne pouvez pas la rater. »
« Merci Madame, une bonne journée. »


La femme hocha une fois de la tête avant de disparaître entre les maisons du village, Keller tourna à droite et reprit sa route au petit galop et effectivement, quelques centaines de mètres plus loin se trouvait une grande et vieille ferme. De là où il se trouvait, Keller pouvait voir les clôtures des champs où broutaient chevaux et vaches alors que les grandes portes d'une grange étaient ouvertes, laissant des poules en sortir et y entrer alors que quelqu'un leur donnait des grains. De l'autre côté de la propriété, un homme perché sur une grande échelle semblait réparer les tuiles abîmées du toit. Keller reconnut Gordon Trümper quand il s'approcha.

L'homme tourna la tête, fronça les sourcils et descendit de son échelle alors que la formation de cavaliers approchait. Il s'essuya les mains sur un chiffon et approcha du Conseiller qui venait de mettre pied à terre, le visage fermé.

« Conseiller Keller, cela fait bien longtemps. » Dit-il d'un ton neutre. « Que me vaut cette visite ? »

L'homme se racla la gorge, mal à l'aise.

« Je viens voir votre fils, Monsieur Trümper. »

Un silence pesant plana sur eux pendant quelques secondes et Gordon ne fit strictement rien pour mettre le Conseiller à l'aise.

« Si vous voulez bien me suivre. »

Ils traversèrent la grande propriété en silence et quand enfin, ils arrivèrent à côté d'une écurie de taille modeste, Gordon entra et scruta le lieu du regard alors que deux gardes royaux se postaient à l'entrée du bâtiment.

« Bill ? » Appela-t-il.
« Oui ? »

Il traversa l'écurie, Keller sur les talons et s'arrêta devant son fils qui pansait son cheval.

« Nous avons de la visite ... »

Le Conseiller se décala et Bill lui lança un regard indifférent avant de le saluer brièvement, retournant ensuite à sa tâche.

« Que puis-je pour vous, Monsieur le Conseiller ? »
« He bien, je suis là de la part du Roi. »
« Le contraire m'aurait étonné. »


Keller se racla la gorge, mal à l'aise. Il serra les poings dans les poches de son pantalon avant de relever les yeux vers le jeune homme.

« Le ... Le Roi semble penser qu'il lui faudrait un second enfant. Il fait appel à vous. »
« Je refuse. »
Répondit Bill du tac au tac. « Qu'il fasse appel à quelqu'un d'autre. »
« Mais ... Le Roi m'a expressément demandé de venir vous chercher aujourd'hui et de vous ramener au Palais Royal. »


Le jeune androgyne cessa de panser son cheval et le transperça d'un regard qui lui glaça le sang.

« Cher Conseiller, je suis majeur à présent, et je refuse de donner naissance à un second héritier pour le Roi. Qu'il fasse appel à une autre de ses concubines, je suis sûr qu'il en a des biens plus jeunes à sa disposition. »

Keller se redressa dès que Bill eut détourné les yeux et sortit de sa poche sa palette digitale et prit un ton purement professionnel.

« Bill Trümper, sur ordre officiel du Roi, je vous demanderais de bien vouloir me suivre jusqu'au Palais Royal de sa Majesté afin de remplir votre tâche de concubine une seconde fois. »

Bill tourna la tête et ses yeux ne formaient à présent plus que fentes lançant des éclairs.

« Je fais l'objet d'un ordre royal ? Superbe, c'est juste ... Incroyable ! J'ai le droit de refuser ! J'ai une vie maintenant, une carrière ! Mes patients mourants n'attendront pas que le Roi arrêtent ses caprices pour mourir ! Et je n'ai signé aucun contrat à propos d'une seconde grossesse ! Rien de tel n'était stipulé dans celui que j'ai signé il y a plus de trois ans ! »

Keller se pinça les lèvres.

« Monsieur Trümper, je suis dans l'obligation de vous annoncer qu'il y avait effectivement une note à ce sujet dans le contrat que vous avez signé. »

Il chercha le dossier dans son appareil digitale et quand il le trouva, il lança un bref regard vers Bill avant de commencer à lire.

« La personne de Bill Trümper pourra, au minimum six mois après la naissance de l'héritier au trône, être rappelé pour remplir à nouveau ses fonctions auprès du Roi et ce, jusqu'à cinq fois. Toute naissance devra dont être suivie d'une période de repos de minimum six mois. »
« Il ... Il y a prescription, n'est-ce pas ? »
Souffla Gordon, sidéré depuis l'instant où Keller avait déclaré ses intentions.

Le Conseiller secoua doucement la tête et lança un regard peiné au père qui semblait dévasté.

« Je suis désolé Monsieur Trümper, mais non, il n'y a pas de prescription ou d'annulation possible sur un contrat signé par le Roi au pouvoir. »

La pièce plongea dans un silence presque religieux et les trois hommes se lancèrent des regards pleins de mots interdits, pleins de paroles non avouées et plein de secret. Bill soupira et se frotta le visage des deux mains.

« Vous êtes sûr ? Je ne peux pas, je ne sais pas moi, refuser d'y retourner pour cause de maltraitance ? »

Keller se redressa, soudain furieux.

« Le Roi ne vous a sûrement pas maltraité alors que vous portiez son enfant ! »
« Non, effectivement, mais les deux semaines qui ont suivies la naissance de Quentin ont été les plus dures de toute ma vie et vous étiez là, vous savez de quoi je parle. »


Le regard de Gordon sautait de son fils au Conseiller alors que les deux hommes se fixaient en silence à présent.

« Est-ce ... Est-ce que l'un de vous aurait la gentillesse de m'expliquer ce qu'il s'est passé ? »

Le Conseiller baissa la tête et serra la petite palette entre ses doigts légèrement tremblants.

« J'ai beau avoir donné la vie, on sait qui est un homme ici ! » Siffla-t-il à l'intention de l'homme en face de lui avant de se tourner vers son père. « Figure-toi, Papa, qu'une fois que j'ai donné naissance à Quentin, j'ai été enfermé dans une chambre jusqu'à ce que je puisse me lever. La gouvernante Iris a été la seule à venir me voir, elle m'a nourri plus qu'on l'y autorisait et passait son temps libre auprès de moi pour ne pas que je pense au fait qu'on venait de me retirer mon enfant. Au bout de deux semaines, la Reine Mère est venue dans la chambre et m'a gentiment fait savoir qu'elle voulait que je parte. Elle ne m'a pas laissé voir mon fils et à ce que je sache, le Roi n'a pas protesté contre le fait qu'elle m'a demandé de partir en pleine nuit pour garder mon existence secrète ! Elle m'a fait sortir par une des portes du personnel, comme un bâtard ! Alors non, je n'y retournerai sûrement pas ! »

Il tremblait de colère et quand Gordon serra les poings, et se plaça devant son fils, Keller su qu'il venait de perdre.

« Je vous prierais de bien vouloir quitter ma propriété Conseiller Keller. Ordre du Roi ou non, mon fils ne remettra pas un pied au Palais. »

L'homme resta stoïque pendant quelques secondes avant de se courber légèrement.

« Bien, j'informerai le Roi de votre décision. Une bonne journée Messieurs. »

Le Conseiller tourna les talons et quitta les lieux pour regagner Zirah. Il avait des ordres à suivre, mais il ne voulait pas utiliser la violence, c'était un de ses principes. La Reine Mère allait être satisfaite, mais le Roi allait être furieux, il le savait déjà ...

...

Plus tard dans la matinée, alors que Bill montait l'un de ses chevaux, la bonne vingtaine d'enfants du village le regardant faire avec admiration. Ils attendaient de pouvoir monter sur les poneys de la ferme, comme ils le faisaient tous les samedis depuis que Bill et Gordon avaient emménagés à Crahet. Bill, montant à cheval depuis longtemps, fermait son cabinet le samedi et ne prenait ses visites qu'à la ferme. Le reste du temps, il montait ses étalons et juments, s'occupait assidûment des poulains et donnait également cours aux petits du village qui payait quelques crédits par heure pour un peu de distraction et de bonheur.

Kaleth, l'étalon qu'il montait, sortit de la main* une seconde avant de s'encapuchonné, puis de passager* furieusement, claquant des dents sur le mord. Quand Bill releva la tête pour voir ce qui avait bien pu perturber son cheval dans son travail, il pu voir un peu plus loin sur le chemin de terre menant à leur ferme, une grande calèche noire entourée d'une horde de cavaliers de la garde royale ...

* on dit d'un cheval qu'il sort de la main lorsqu'il relève la tête. Son dos est alors creux et la position est aussi inconfortable pour le cavalier que pour le cheval. À l'opposé, le cheval peut être encapuchonné et être trop mis en main. Son menton touche alors son poitrail.

* figure de haute école : *


Ecriture : 19 Mars 2O1O
Publication : o2 Décembre 2O1O


*♥*♥*♥*
By Guess' ® & Envy*
*♥*♥*♥*

...

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.162.118.107) if someone makes a complaint.

Comments :

  • NynyKaulitz

    08/12/2010

    Oh mon dieu c'est trop biiien !
    Je veux savoir la suite T_T

  • gustavette483

    06/12/2010

    trop trop bien j'adore =)
    trop envie de savoir la suite
    gros bisous

    PS: tu pourras me prévenir de la suite stp =)
    bisous

  • Marine

    04/12/2010

    Donc si j'ai bien tout compris la méchante de l'histoire c'est la reine, le roi et juste une poule mouillée qui dit amen à tout ce que sa mère dit ou fait. J'espère qu'il va se réveiller un peu et ce rendre compte que Bill est une personne adorable et qui mérite mieux que d'être traité de la sorte!

  • Thee-Lady-Diianaa

    04/12/2010

    Un autre bébé a venir ? *.*

  • Elfy

    03/12/2010

    Rah c'est pas vrai !Quel con ce roi !

    Franchement je serais très triste si Bill devait à nouveau subir un viol. Ca me dégoute !
    Bref j'espère que ce ne sera pas le cas.

    A bientot

  • Zkaulitz-BT-os

    03/12/2010

    Pas cool la mère ...
    J'imagine que Tom vient chercher Bill de force ...

    Cooki

  • stories-about-them

    03/12/2010

    oh mon dieu!
    le prochain chapitre s'annonce vraiment genial!!

    et puis je remarque que c'est chapitre sont plus long que ceux du premiers "tome"
    l'idée et touut c'est vraiment geniale.
    J'aime beucoup beaucoup!!
    comment Bill se rebel xD

    Bisouus

  • tori-os

    03/12/2010

    Bandes de méchantes qui me frustrent à chaque fois
    non non non ze veux la suite
    Bon pas top le comportement du roui
    encore un cinglé qui dit oui oui à sa mère
    On pourrait presque mettre cela à " qui veut épouser mon fils", sauce TH
    Bref, ce roi est un abruti amoureux qui ne sait pas utiliser autre chose que l'autorité et la force pour obtenir ce qu'il veut: belle preuve de faiblesse en réalité

  • Unangexficxth

    03/12/2010

    Han j'y crois pas...

    Le roi est un fumier pourris et j'espère bien que Bill va lui dire sa façon de penser.

    En faite c'est la reine mère la saloperie dans l'histoire...

    J'ai hâte de découvrir la suite.

  • nirvana-angelTH83

    03/12/2010

    Ben c'est pas près de s'arranger
    et le fils autant que la mère sont des connards, royaux mais connards quand même u_u

Report abuse