......***** Chapitre o5...« Le Pont du Crépuscule »......

...

« Là, c'est Bébé Quil, c'est Bébé Quil ! »

Bill était assis à terre, au milieu du salon de la ferme, jouant avec le petit Quil tout en le surveillant. Cela faisait déjà quatre nuits qu'il dormait à la ferme, sa mère était de plus en plus mal et aucun remède n'avait pu la soulager. Quand quelques coups furent frappés à la porte, Bill sourit au bambin qui releva soudainement la tête vers lui, lui lançant un regard curieux.

« Viens Bébé, nous allons aller voir qui vient nous rendre une petite visite ... »

L'enfant gazouilla, sourit, puis lui tendit les bras. Bill le posa sur sa hanche, un bras enroulé autour de son petit corps alors que Quil se collait à son flanc, la tête posée sur son épaule.

« J'arrive ! » Cria l'androgyne quand on toqua à nouveau.

Il atteignit la porte quelques secondes plus tard et l'ouvrit doucement alors que Quil jouait avec une des mèches de ses cheveux. Le sourire de Bill fondit comme neige au soleil quand il vit le visage déconfit du vieux médecin de Crahet.

« Hayden, ne me dis pas que ... »

Le vieil homme hocha de la tête sans un mot et Bill s'écarta pour le laisser entrer. Ils allèrent s'installer dans le salon et Bill posa Quil à terre avant de se tourner vers l'homme de santé.

« La mère du petit vient de mourir. »

Bill posa une main sur son ventre plat et tourna la tête vers Quil qui jouait non loin d'eux.

« Dans ses derniers instants, elle nous a donné son testament et je suis venu pour te lire la partie qui te concerne. »

L'androgyne fronça les sourcils. A part s'occuper de son fils, Bill n'avait rien pu faire pour cette pauvre Isabelle, une si gentille femme ...
Il secoua la tête en sentant quelques larmes rouler le long de ses joues et Quil se tourna vers lui, ses grands yeux verts pleins de questions et d'inquiétude enfantine. Bill lui sourit et lui tendit les bras et le petit garçon n'hésita pas à venir vers lui. L'androgyne le posa sur ses genoux et le câlina doucement alors que Hayden s'emparait d'un bout de parchemin soigneusement plié. Le vieil s'éclaircit la gorge et commença.

« A Bill Trümper, je lège : la garde de mon fils Quil, qu'il l'élève comme s'il était le sien. Je lui lègue également tout ce qui appartient à Quil et toutes les économies qui se trouvent dans le troisième pot à miel dans la cuisine de la maison. Je veux également que la maison soit vendue et que les bénéfices reviennent à Bill pour l'entretien de Quil. Puissent le soleil et la lune leur apporter protection jusqu'à la fin de leurs jours. »

Un long silence plana dans la pièce, ce n'est que quand Quil se mit à pleurer que Bill se rendit compte qu'il sanglotait bruyamment. L'androgyne nicha la tête du petit garçon dans son cou et le berça tendrement alors qu'il calmait ses propres pleures.

« Je suis désolé Hayden, c'est juste que ... »
« Ne t'inquiète pas, je comprends. »


Ils restèrent encore assis là pendant quelques secondes en silence avant que Hayden ne reprenne la parole.

« Bill, acceptes-tu de garder Quil ? »
« B-bien sûr ! Bien sûr ! »
S'exclama-t-il, presque choqué que l'homme ose lui demander cela.
« Je savais que tu le garderais, mais c'est une formalité, je suis obligé de poser la question. »

Bill hocha une fois de la tête avant d'embrasser la petite joue ronde de Quil, puis il se leva et raccompagna le médecin jusqu'à la porte.

« C'est très gentil à toi d'être passé Hayden, je ... »

L'homme posa une main forte sur son épaule et la serra doucement.

« Ne t'inquiète pas Bill. Pour le moment, tout ce que tu dois faire, c'est prendre soin de Quil. Je m'occupe de tout le reste. »

L'androgyne inhala profondément pour empêcher de nouvelles larmes de couler.

« Merci Hayden. »
« De rien Bill. »


Le médecin referma la porte derrière lui et Bill serra un peu plus Quil contre son torse.

« On est juste nous deux maintenant ... » Souffla-t-il en plongeant son regard dans celui de l'enfant.

Il cligna une fois des paupières puis ouvrit ses grands yeux émeraude en grand, posa une main sur la bouche de Bill et l'androgyne embrassa ses petits doux avant de sourire.

« Non, nous ne sommes pas seuls. Il y a Papy Gordon aussi ... »

Bill rit doucement à pensée avant de se diriger vers la cuisine. Il était temps qu'il commence à préparer le repas ...

...

« Isabelle est morte. » Dit Bill en plein milieu du repas.

Son père arrêta subitement de manger avant de jeter un coup à Quil, que Bill tenait tout contre lui tout en le nourrissant au biberon.

« Quand est-ce arrivé ? » Demanda-t-il doucement.
« Dans la journée d'aujourd'hui, je ne sais pas exactement quand. »

À nouveau, les yeux de Gordon se posèrent sur Quil qui frottait doucement la gorge de Bill à l'aide d'une de ses petites mains.

« Qui va ... Qui va s'occuper de Quil ? »

Bill se mordit la lèvre avant d'inspirer longuement.

« Le testament qu'elle a laissé démontre qu'elle m'a légué sa garde, ainsi que toutes ses affaires, ses économies et les bénéfices de la vente de la maison. »

Gordon ne bougea pas pendant une longue minute avant de poser ses coudes sur la table, joignant ses doigts sous son menton.

« As-tu accepté ? »
« Oui. »
Dit Bill en penchant un peu plus le biberon en regardant les petits yeux de Quil se fermer doucement, il sourit.
« Bill, comment vas-tu faire pour t'occuper de Quil une fois au Palais ? Tu sais ce que j'en pense, n'est-ce pas ? »

Le père et le fils avaient eu une longue discussion concernant le retour de Bill au Palais Royal et Gordon lui avait conseillé d'y retourner, ne serait-ce que pour apprendre à connaître son fils. Et il était impératif qu'il prenne sa décision ce soir, le Roi devait passer demain dans la matinée pour s'informer de sa décision.

« Oui Papa, je sais, mais je ne comptais pas te laisser ni Quil, ni Kaleth. Je pars avec eux. »

Gordon se redressa, surpris, mais il ne protesta pas. Un long silence les enveloppa pendant presque dix minutes et quand Bill posa le biberon vide sur la table devant lui, Gordon reprit la parole.

« Tous les enfants que tu soignes, ce ne sont que des enfants de substitution ? » Demanda-t-il doucement, ne voulant pas blessser son fils.

Bill ne se vexa pas de la question et il posa Quil sur son épaule pour lui faire faire son renvoi.

« C'est ce que je croyais au début aussi, mais non. J'ai bien compris que tous ces enfants n'étaient pas les miens, mais le Prince Quentin est mon fils, et à présent, Quil est mon fils. Je n'ai pas besoin d'en avoir d'autre, je n'ai plus besoin d'avoir de remplaçants à la place de mes enfants. Demain, je serais à leurs côtés à tous les deux et alors si tu pouvais être là aussi, mon bonheur serait complet. »

Gordon sourit tristement avant de tendre les bras au-dessus de la table.

« Donne-moi donc mon petit-fils. » Dit-il. « J'aimerais parler avec toi pendant que tu manges. Je pense qu'il est temps que nous discutions de choses et d'autres ... »

Bill sourit doucement et embrassa le front de Quil avant de le tendre à son nouveau grand-père. Gordon le nicha au creux de ses bras et les petites mains du bambin se posèrent sur sa barbe naissance alors que ses grands yeux verts suivaient le mouvement de ses mains.

« Bonjour Quil, je suis Papy Gordon, mais tu peux juste m'appeler Papy. »

L'enfant lui lança un regard émerveillé avant de tourner la tête vers Bill qui souriait béatement à la scène.

« Oh il est gentil, tu peux rester avec lui. » Dit-il en riant doucement.

Quil sourit en entendant le son du rire de l'homme qu'il considérait comme son parent avant de reporter son attention sur Gordon, puis il se mit à gazouiller et faire des bulles. Gordon et Bill parlèrent longuement ce soir-là et la discussion se termina bien après que l'androgyne ai terminé son repas. Mais aucun des deux ne regretta ce moment passé ensemble, ils savaient tous deux que le lendemain serait un jour spécial et qu'ils ne se verraient que très peu après cela.

Bill soupira doucement en posant Quil dans son berceau. L'enfant s'était endormi bien des heures auparavant, mais Gordon n'avait pas voulu que Bill aille le coucher, il avait insister pour le garder tout contre lui. « Pour essayer de rattraper tout ce temps perdu. » avait-il dit et Bill avait souri.

Oui, demain serait un tout autre jour, mais certaines choses ne changent pas en une nuit, comme l'amour d'un père pour son fils ...

Ecriture : 14 Avril 2O1O
Publication : 16 Décembre 2O1O


*♥*♥*♥*
By Guess' ® & Envy*
*♥*♥*♥*

...

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.158.208.189) if someone makes a complaint.

Comments :

  • stories-about-them

    19/12/2010

    j'aime toujours autant
    cette fiction est vraiment magnifique ^^

    merci de l'ecrire =D

    Bisouus

  • Marine

    18/12/2010

    Cette suite est vraiment triste j'espère que Bill arrivera à tout gérer une fois au palais

  • nirvana-angelTH83

    17/12/2010

    C'est trop triste pauvre Quil, ça m'a fais trop de mal pour sa maman.
    Ceci dis je ne comprend pas pourquoi Bil accepte de retourner au chateau alors qu'il refuse d'avoir un autre enfant, je veux dire il est bien conscient qu'il n'aura pas le choix, non? Après je comprend qu'il veuille resté avec son fils.
    Au fait si il retourne c'est provisoire ou déffinitif???
    C'est tout pour les questions ^^, des kissoux et à bientot pour la suite.

    Scratounette

  • Tori-Os

    17/12/2010

    Il ne voulait pas " baiser" son fils, je pense que tu voulais dire blesser non ?
    Trop hâte d'en arriver à l'épisode du palais
    Chaque semaine tu me tiens en haleine en laissant des indices ci et là et en me frustrant aussi car je m'attend sà un truc, mais non, tu me surprends tjrs
    Chapeau bas

  • gustavette483

    16/12/2010

    trop trop bien j'adore =)
    trop envie de savoir la suite
    gros bisous

  • lapucedebill

    16/12/2010

    dsl je passe en speed mais bien aimer ce chap previent moi d ela suite stp

  • Unangexficxth

    16/12/2010

    Oh la la...

    J'ai l'impression que c'est vraiment horrible ce qui attend Bill au palais...

    Mais je suis sure que tout ira bien tant qu'il sera avec ses deux fils... Et puis, Bill a des pouvoirs aussi maintenant, et à ce que j'ai cru comprendre ils sont aussi fort que ceux de Tom...

    Comment les a t-il développé? il ne les avaient pas avant si?

  • delirs-amies-envies-rock

    16/12/2010

    super chapitre

  • delirs-amies-envies-rock

    16/12/2010

    du coup, je sais plus quoi mettre !! mdr

  • delirs-amies-envies-rock

    16/12/2010

    booon ! je peux reprendre les com's ! j'ai eu un beug de WiiFii

Report abuse